fbpx
Buzz
Partager sur

Indochine : leur nouveau clip choc pour dénoncer les violences à l'école

Indochine : leur nouveau clip choc pour dénoncer les violences à l'école
Partager
Partager sur Facebook

L’album « Black City Parade » est encore un succès pour le groupe mythique français Indochine. Emmenés par leur leader Nicola Sirkis, ils nous présentent aujourd’hui un nouveau clip « College Boy », réalisé par le jeune Canadien Xavier Dolan, qui dénonce la cruauté et l’intolérance de l’adolescence

Indochine a décidé de frapper fort pour la sortie de leur deuxième single College Boy :

à l’heure où la violence est de nouveau banalisée après une trentaine d’années aseptisées suivant la Seconde guerre mondiale, beaucoup d’enfants souffrent en silence des humiliations et brimades que leur font subir leurs camarades.

De nombreuses vidéos ont été postées sur Internet où les internautes peuvent assister au massacre d’une jeune fille ou d’un jeune homme sans que personne ne vienne à leur secours.

Comment ne pas penser au suicide de Mattéo, élève de 4e en Savoie, pour ne plus être le souffre-douleur de son établissement ? Et ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres.

Oui à la dénonciation, non à la banalisation

C’est à ce sujet très sensible auquel s’est attaqué Indochine. Le groupe qui a su se faire une nouvelle image auprès de la jeune génération aux penchants gothiques, a toujours traité les problèmes liés à l’adolescence comme dans Troisième sexe en allant de la sexualité au style vestimentaire.

Pour College Boy, Indochine aborde le thème du mal-être et du rejet d’autrui. Xavier Dolan, jeune réalisateur maintes fois applaudis pour J’ai tué ma mère ou encore Les Amours imaginaires, a pris le parti du noir et blanc. On y voit un élève brimé par ses camarades ; il reçoit des boulettes de papier en pleine classe sans que personne n’intervienne.

S’en suit une escalade de la violence où le garçon est mis à mort dans la cour de récréation, crucifié et filmé par certains élèves, quand d’autres ont les yeux bandés.

Luc Chatel, ancien ministre de l’Éducation se dit sensible à cette vidéo C’est un sujet qui me concerne particulièrement car j’ai été le premier ministre de l’Education nationale à m’attaquer au fléau du harcèlement à l’école qui touche environ 10 % des élèves. Mais il reste ferme sur la manipulation de ce sujet, Oui à la dénonciation de ce phénomène, non à la banalisation.


Le nouveau clip d’Indochine n’est disponible pour l’instant que sur le site Le Parisien
, le CSA ne s’étant pas encore prononcé.

Manon Monmirel