fbpx
Buzz
Partager sur

Joey Barton clashe Thiago Silva en le traitant de « pussy »

Joey Barton clashe Thiago Silva en le traitant de « pussy »
Partager
Partager sur Facebook

Alors qu’il a passé le cap des 2 millions de followers, Joey Barton en a profité pour clasher le défenseur du Paris SG, Thiago Silva. Ce dernier lui avait envoyé une pique un peu plus tôt. Le milieu de l’OM n’a donc pas tardé à lui répondre en le comparant à un « pussy »

Alors que le choc PSG–Barcelone pour les Quarts de finale de la Ligue des Champions se profile au Parc des Princes, Thiago Silva s’est longuement confié dans le journal L’Equipe où il a donné son avis sur les faiblesses de Barcelone, Joey Barton et l’arbitrage en Ligue 1.

Un recadrement tout en finesse

Il y a même un joueur de Marseille, dont je ne me souviens plus du nom – c’est un Anglais – qui parle en mal de Neymar, du foot brésilien en général, mais aussi de Beckham, d’Ibra. Comme personne ne parle de lui, ça le distrait peut-être de baver sur de grands joueurs pour qu’on sache qu’il existe. Ce que cette personne ne doit jamais oublier, c’est qu’il y a sur le maillot auriverde plus d’étoiles que sur n’importe quel autre maillot. Il y en a cinq. Cinq Coupes du monde. Cela mérite un peu de respect. Ça me donne encore plus envie de gagner, pour faire taire cet Anglais. Il connaît quoi, lui, au football brésilien ? Je n’ai pas le souvenir de l’avoir affronté en sélection…

Une réplique cinglante

La réponse de Joey Barton ne s’est pas faite attendre. Comme à son habitude, ce sont des propos limites injurieux que ce dernier a adressé à l’encontre du défenseur Parisien : Thiago Silva. C’est la meme ch**** qui a été blessée toute la saison. Un autre Brésilien surévalué. Soigne tes ischio-jambiers gros tas.

Joey Barton a sûrement trouvé sa reconversion quand il aura raccroché les crampons. À passer autant de temps sur Twitter, où il se montre blessant envers des personnalités du football, le milieu de l’OM devrait plutôt songer à aller s’entraîner et rehausser des prestations décevantes.

Le tweet original :

G. D.