Découvertes
Partager sur

Vacances été: un Français sur sept ne sait pas nager selon une étude!

Vacances été: un Français sur sept ne sait pas nager selon une étude!
Partage
Partager sur Facebook

Avec les vacances d'été qui arrivent (ou qui viennent de commencer), une étude de Santé publique France révèle qu'un Français sur sept ne sait pas nager

Alors que débutent les vacances, c’est une étude choc qui vient de paraître. En effet, Santé publique France révèle que 400 personnes meurent noyées en France chaque année. Et ce malgré les moyen mis en place par l’Éducation afin d’apprendre à nager à l’école.

Vacances: Peu de français savent réélement nager

Entre juin et septembre, près de 400 personnes meurent noyées en France. L’étude de l’agence sanitaire Santé publique France indique que plus d’un Français sur sept déclare ne pas savoir nager. Ces derniers jours, les chiffres mis en avant se sont malheureusement révélés très justes.

En effet, dimanche ce sont trois enfants qui ont perdu la vie à Chalon-sur-Saône dans un lac pendant le début de ces vacances d’été. D’autres drames se sont également produits. Un bébé de deux ans est décédé à Manosque ainsi qu’un jeune homme de 25 ans dans un étang des Yvelines.

Enseigner la nage : Une priorité

Latif Diouane s’est confié à BFMTV. Ce chargé de Développement Natation Santé à la Fédération française de natation explique que le manque de points d’eaux surveillés, de piscines, de bassins, surtout pendant ces vacances d’été, pousse les gens à se rendre autre part. « Si on manque de piscines publiques, les gens vont se tourner vers les plans d’eau naturels. Et s’ils n’ont pas les aptitudes nécessaires, c’est à ce moment-là que les noyades arrivent »

Ne pas savoir nager est assez courant et ce malgré un dispositif lancé en 2008 par le Ministère des Sports. Il s’agissait d’un dispositif appelé « J’apprends à nager », pour des personnes issus des quartiers prioritaires afin d’apprendre ou de faciliter l’apprentissage de la natation avant la sixième. Toujours selon l’intervenant de BFMTV, cela « aide l’enfant à être à l’aise dans l’eau, il ne lui apprend pas à nager stricto sensu ». La France a donc encore des progrès à faire, surtout en période de vacances d’été.