fbpx
Découvertes
Partager sur

Topless: pourquoi les Françaises préfèrent dorénavant couvrir leur poitrine sur la plage ?

Topless: pourquoi les Françaises préfèrent dorénavant couvrir leur poitrine sur la plage ?
Partager
Partager sur Facebook

Selon une étude Ifop, les Françaises n'apprécient plus faire du topless sur la plage. On t'explique pourquoi !

Une récente enquête Ifop vient de dévoiler que désormais, les Françaises ne sont plus des adeptes du topless sur la plage. Dorénavant, elles préfèrent se cacher les seins. Mais alors, pourquoi ce changement d’attitude ?

Selon cette même étude, seules 19 % des Françaises de moins de 50 ans aiment bien se dévêtir les seins sur la plage. Il y a seulement trois ans, elles étaient 10% de plus. Et surtout, au milieu des années 80, elles étaient presque 50% à faire du topless sur les plages de France. 

Pourquoi le topless disparaît de plus en plus ?

Ce récent sondage dévoile alors que les Françaises ont de nombreuses raisons de désormais préférer leur haut de maillot de bain. Certaines disent avoir peur du soleil tandis que d’autres pensent se prévenir des agressions sexuelles en se couvrant davantage. Ou encore, c’est simplement par ce qu‘elles sont de plus en plus pudiques que les Françaises préfèrent garder leur haut.

Aujourd’hui elles sont alors 59% à garder leur maillot pour éviter les regards déplacés. Parmi ces femmes, 51% d’entres elles craignent même une agression si elles osent le topless.

François Kraus, le directeur études à l’Ifop constate d’ailleurs ceci. « Ce qui les freine dans cette pratique, c’est le regard concupiscent des hommes et surtout le risque d’agression. On voit bien que la pression sexuelle qu’elles ont toute l’année dans le métro, dans la rue continue sur la plage en été ».

Sur les plages de Marseille, la rédaction de M6 est allée à la rencontre des femmes en train de bronzer. Ils y ont rencontrés Noëlle qui elle, expose tout le haut de son corps sous le soleil. Elle est en effet une adepte du topless depuis de nombreuses années. Elle a même déclaré :  « J’ai toujours fait ça depuis l’âge de 18 ans donc pas de problème pour moi ». Puis, elle a également ajouté : « Avant les années 2000, c’était une question de liberté. Aujourd’hui on a plus besoin de montrer cette liberté ».

Ces résultats proviennent d’une étude Ifop pour viehealthy.com, réalisée par questionnaire auto-administré en ligne du 11 au 15 avril auprès d’un échantillon représentatif de 5026 femmes de 18 ans et plus, résidant en Italie, Espagne, en France, en Allemagne et au Royaume-Uni.