Découvertes
Partager sur

Tinder: l’application de rencontre condamnée pour discrimination sur l’âge

Tinder: l’application de rencontre condamnée pour discrimination sur l’âge grande
Partage
Partager sur Facebook

Voilà une mauvaise journée pour la célèbre application de rencontre. La cour d’appel californienne risque bien de lui prédire des mauvais jours à venir. On vous explique.

L’application de rencontre Tinder va devoir faire face à la justice. La cour d’appel Californienne a tranché. L’application sera condamnée. On vous en dit plus.

 

Tinder face à la justice

La célèbre application de rencontre Tinder risque bien de voir venir des jours un peu plus sombres. En effet, elle risque bien de se retrouver confronté à la justice. Il semblerait que la cour d’appel Californienne ait tranché. Ainsi, l’application Tinder est condamnée pour discrimination sur l’âge. Retour sur cette histoire originale.

Il y a quelques temps, un utilisateur a attaqué l’entreprise Tinder pour se plaindre de la différence de prix. En effet, il existe deux versions de l’application. L’une pour les moins de 30 ans à 9,99 dollars par mois. Et pour l’application pour les plus âgés, il faut débourser 19,99 dollars chaque mois. C’est cette différence de prix qui a marqué cet utilisateur, et il juge cela inadmissible. Pour cette raison, il a donc fait appel à la cour Californienne. Et bonne nouvelle pour l’utilisateur mais mauvaise nouvelle pour l’application, la cour d’appel Californienne a donné raison à ce client.

Une version qui ne satisfait pas la justice

Et rien ne semble joué en la faveur de l’application. En fait, cette différence de prix viole deux lois californiennes d’après la cour d’appel de Californie. Ainsi, il n’est pas légal d’exercer un tel changement de prix selon une limitation d’âge. Et si l’application évoque un manque de moyen chez les plus jeunes, cela peut certes justifier un bas prix pour les moins de 30ans. Mais cela ne peut en aucun cas justifier le prix plus élevé chez les plus de 30 ans. De plus, ces excuses ne passent pas chez la Justice. Le manque de moyen financier des moins de 30 ans reste encore à démontrer.