Découvertes
Partager sur

Santé : Le téléphone portable aurait des effets néfastes sur notre mémoire !

Santé : Le téléphone portable aurait des effets néfastes sur notre mémoire !
Partage
Partager sur Facebook

Une étude récente démontre que l'utilisation du téléphone portable influencerait notre mémoire et aurait des effets néfastes… Découvrez pourquoi !

Le smartphone ! Véritable graal du XXIe siècle, il est tout aussi nocif qu’utile. Parce que c’est vrai, adeptes ou pas, il faut voir la vérité en face : Ce bijoux de technologie nous aide au quotidien. Par exemple : Lorsqu’on est perdus, lorsqu’on a besoin d’un coup de main, lorsqu’on a besoin d’un avis ou encore lorsqu’on a envie d’écouter de la musique. Cependant, une récente étude prouve qu’il est nocif pour notre mémoire !

Le téléphone portable : Un danger pour la mémoire

Une étude menée par Swiss THP et partagée par Le Temps démontre que le téléphone portable a un effet nocif sur nos cerveaux (ce n’est pas novueau !) mais plus précisément sur notre mémoire. De plus, les utilisateurs les plus jeunes seraient encore plus touchés. Explications.

Nos smartphones émettent des champs électromagnétiques. Plus précisément, des champs magnétiques à hautes fréquences. Effectivement, celles-ci sont dangereuses pour le développement de la mémoire figurale qui se situe dans l’hémisphère droit du cerveau.

Pour éviter au maximum ces effets : téléphonez en haut-parleur !

L’étude suisse ne s’est pas arrêtée là et a indiqué que les utilisateurs qui téléphone à leur oreille droite sont plus sensibles à développer ces troubles de la mémoire. C’est-à-dire, il vaudrait mieux privilégiez les écouteurs ou le haut-parleur !

Instagram serait nocif pour notre santé mentale !

On ne peut parler de téléphone portable sans aborder le sujet des réseaux sociaux. En effet, ces plateformes super addictives ne font pas que nous détendre, bien au contraire. En 2017, une enquête menée par l’ONG Royal Society for Public Health était publiée. Elle s’est chargée de sonder des Britanniques qui avaient entre 14 et 24 ans.

Restaurant with my love 😍

Une publication partagée par Nabilla Benattia (@nabillanew) le

Un constat : Instagram, Snapchat, Facebook ou encore Twitter amplifient la dépression et l’anxiété. De plus, les utilisateurs sont plus facilement sujets au harcèlement en ligne. La faute (en partie) aux influenceurs, qui font rêver les jeunes avec leur vie « parfaite ». Vous passez combien de temps sur les réseaux par jour ?