fbpx
Découvertes
Partager sur

Soirée: boire de l’alcool peut rendre raciste et homophobe !

Soirée: l’alcool peut rendre raciste et homophobe grande

Selon des chercheurs, l’alcool aurait des effets inattendus. Comme par exemple rendre plus raciste et homophobe. On vous explique tout

L’alcool pourrait accentuer les paroles racistes ou homophobes, d’après des chercheurs britanniques.

L’alcool vous rend bête et raciste

Voilà une triste nouvelle en ces temps de soirées plus ou moins arrosées. Selon des chercheurs britanniques, l’alcool pourrait révéler de nouveaux effets inattendus. Alors si vous participez à une soirée arrosée, on vous conseille de garder votre sang froid.

Vous risqueriez de vous retrouver face à des personnes ivres qui ne mesurent plus tellement leurs paroles. Selon les chercheurs, l’état d’ébriété renforcerait le phénomène de comportement raciste ou homophobe. Ainsi, les individus qui consomment trop d’alcool et qui seraient en état d’ébriété seraient plus susceptibles de manifester les sentiments homophobes ou racistes qu’ils renferment en eux.

On savait que l’alcool a mauvaise réputation, et a tendance à rendre les gens un peu bêtes. Mais selon un groupe de chercheurs de l’université de Cardiff au Royaume-Uni, l’alcool renforcerait également les propos déplacés : racistes ou homophobes.

Une étude dans 3 lieux multiculturels

Les spécialistes ont interrogés les habitants de 3 villes différentes réputées comme étant polyethniques : Cardiff, Blackburn, et Leicester. Et 18% des participants interrogés assurent avoir été victimes d’attaques racistes, et dans 90% des cas, cela était de la part de personnes qui étaient ivres.

Ainsi, des statistiques permettent de témoigner de l’effet négatif que produit l’alcool sur notre attitude envers les représentants de diverses cultures et orientations sexuelles. Comme si l’alcool empêchait les gens de se priver de dire ce qu’ils pensent intérieurement. Ainsi, pour certain, il faudrait renforcer le contrôle sur la vente de l’alcool, et en particulier dans les régions multiculturelles. Ainsi, cela permettrait superficiellement de limiter les dégâts, en empêchant en quelque sorte de laisser les personnes racistes d’exprimer dans un état d’ébriété.