fbpx
Découvertes
Partager sur

Smartphone: 20% des étudiants passent plus de 6h par jour sur leur téléphone !

Smartphone: 20% des étudiants passent plus de 6h par jour sur leur téléphone !
Partager sur Facebook

Selon une étude de la smerep, 20 % des étudiants passent plus de 6 heures sur leur smartphone. Un constat alarmant d'après les analystes.

Une analyse vient de prouver que les étudiants étaient trop actifs sur leur smartphone. Un cas inquiétant ! MCE TV vous dit tout !

Tester les filtres Snap, jouer à Candy Crush ou encore scroller sur Insta. Les étudiants enchaînent les activités sur leur téléphone. Ils ont sans cesse la tête baissée vers l’écran. Un cas parfois dangereux dans la rue ou en cours. En effet, une autre étude avait ainsi prouvé que les élèves n’étant pas attentif à cause du smartphone, avaient de moins bons résultats que les autres…

Depuis des années, la smerep mène alors une enquête sur la santé des jeunes. Cette année, ils ont ainsi révélé une étude sur le nombre d’heures passées sur le smartphone par les étudiants. Et le chiffre semble assez inquiétant. En effet, 20 % des étudiants passent, en moyenne, plus de 6 heures par jour sur leur téléphone. Délaissant alors toute autre activité pour un produit nocif.

Le smartphone, un fléau pour les étudiants !

D’ailleurs, 24 % consacrent entre 4h et 6h par jour à leur smartphone. Selon Hadrien Le Roux, Président de la Smerep. « Le smartphone est devenu en quelques années une véritable extension de notre cerveau, et sa consultation commence dès le saut du lit pour la majorité des étudiants mais également pour une grande partie de la population. » Une situation inquiétante qui « commence de plus en plus tôt ! »

Pour l’analyste, il n’existe pas 36 solutions. C’est « notre société qui doit repenser son rapport aux écrans dans son ensemble. Il nous parait ainsi indispensable d’intégrer les problématiques liées au numérique et aux smartphones à des réflexions sociétales plus globales dans le but de prévenir, sensibiliser et éduquer les jeunes et la sphère éducative sur les bonnes pratiques liées au digital. » A donc dit Hadrien Le Roux. Pour le moment, le constat est alarmant. Les choses devront changer assez vite pour s’améliorer !