fbpx
Découvertes
Partager sur

Sarahah: l’appli qui incite au harcèlement scolaire

En Belgique, une application commence à inquiéter les forces de l’ordre et les parents. Elle serait utilisée à des fins de harcèlement scolaire.

L’application Sarahah, apparu récemment en Belgique, est utilisée par les jeunes pour se harceler.

Une appli qui inquiète

En Belgique, l’application Sarahah a récemment fait son apparition. Et rapidement, la police a tenu à tirer la sonnette d’alarme. En effet, cette application pousserait les jeunes au harcèlement scolaire.

En l’espace de quelques jours, 2 signalements ont déjà été enregistrés chez nos voisins belges. Une jeune fille de 13ans s’est plaint à sa directrice de harcèlement via cette appli.

Le commissaire de la police fédérale en Belgique explique : « La version anglaise de l’application est sortie en juin dernier dans les pays anglophones. Il semble qu’elle se développe dans notre pays. […] Cette application peut favoriser le harcèlement et les moqueries entre jeunes. »

Le harcèlement, fléau chez les jeunes

En fait, Sarahah est une application qui permet aux jeunes de s’envoyer des messages entre eux de manière anonyme, sur Snapchat ou Instagram. Mais pour en recevoir, il faut obligatoirement avoir également téléchargé l’application. Et la personne qui reçoit le message n’a que 2 options : le partager ou bloquer l’expéditeur. Elle ne peut pas y répondre.

Au départ, cette application a été créée en Arabie Saoudite afin de faciliter les échanges, de manières anonymes, entre amants.

L’application n’a alors pour but que de permettre une discussion anonyme entre deux individus qui ont l’application. Mais qui dit anonymat dit dérive. En effet, l’utilisation est détournée par les adolescents. Ils aiment se charrier, et souvent, ne se rendent pas compte des effets que cela peut avoir sur certaine personne.

 

Espérons que cette application ne débarque pas en France. En Belgique, il n’y a pas de chiffres précis, car les gens n’osent pas forcément le dire. Pourtant, toute personne harcelée ne devrait pas hésiter à en parler !