fbpx
Découvertes
Partager sur

Santé: les écouteurs bluetooth ne provoqueraient pas de danger

Santé: les écouteurs bluetooth ne provoqueraient pas de danger
Partager
Partager sur Facebook

Si vous aussi vous avez des écouteurs bluetooth faites attention ces derniers pourraient être dangereux pour la santé d'après un journaliste américain.

Ca y est le débat a été relancé. Un journaliste américain remet le sujet au goût du jour. La technologie sans fil peut être dangereuse pour la santé et notamment les écouteurs bluetooth.

La technologie sans fil: attention danger!

Les écouteurs sans fil les casques sans fil toute cette technologie sans fil a accru. Est-ce qu’il faut s’en inquiéter? Cette nouvelle tech est devenu le coeur de la marque Apple, qui vend ça a des prix déraisonnable. C’est le journaliste Markham Heid qui a relancé le bat sur leur dangerosité pour la santé.

C’est dans une tribune pour le site Medium qu’ils s’inquiètent des dangers pour la santé de cette technologie. Pour faire cette tribune le journaliste s’est basé sur une pétition. Dans cette pétition adressée à l’ONU et à l’OMS 247 scientifiques s’inquiètent des dangers des champs électromagnétiques non ionisants. Cela désigne simplement les ondes utilisé dans la technologie bluetooth sans fil. Il y aurait donc d’après ces scientifiques beaucoup de risques. Ils dénoncent notamment
« un risque accru de cancer, un stress cellulaire, une augmentation des radicaux libres nocifs, des dommages génétiques, des changements structurels et fonctionnels du système reproducteur, des déficits d’apprentissage et de mémoire, des troubles neurologiques et des effets négatifs sur le bien-être général de l’homme ».

L’OMS n’est pas du même avis

L’Organisation Mondiale de la Santé, n’est pas vraiment d’accord. En effet l’OMS pense qu’il ne faut pas s’inquiéter de la technologie sans fil et bluetooth.
Dans les 30 dernières années « c’est environ 25000 articles qui ont été publiés sur les effets biologiques et les application médicales des rayonnements non ionisants. Les connaissances scientifiques acquises dans ce domaine sont désormais plus complètes que celles que l’on possède sur la plupart des produits chimiques ».
L’OMS a conclu en se basant sur une analyse approfondi de la littérature scientifique. Elle conclue que « les données actuelles ne confirment en aucun cas l’existence d’effets sanitaires résultant d’une exposition à des champs électromagnétiques de faible intensité ».

Cependant, l’OMS admet qu’il reste encore quelques lacunes et invite les chercheurs à continuer leurs études sur le sujet.