fbpx
Découvertes
Partager sur

Santé: faire l’amour sous alcool n’est pas forcément une réussite…

Santé: faire l'amour sous alcool n'est pas forcément une réussite...

Le sexe en état d'ébriété n'est pas un jeu. En effet, une étude vient de dévoiler les risques des relations amoureuses sous emprise de l'alcool.

Il faut bien avouer que lors de soirée étudiante où l’on est un « peu chaud(e) », l’alcool permet de trouver une forme de confiance qui nous facilite les rencontres. Cependant, il ne faut pas croire que c’est un remède qui fait gagner de l’assurance, car c’est surtout qu’il élimine les barrières psychologiques de la peur. Du coup, de plus en plus de phénomènes viennent à libéraliser la consommation d’alcool excessive pour attraper des coups d’un soir. Malgré tout, le sexe en étant bourré n’est pas une solution et encore moins un obligation. C’est même une catastrophe dans certains cas. La preuve avec un projet de recherche lancé par Joseph Palamar et ses collègues de l’Université de New York qui explique les dangers et les dérives des activités sexuels dans un état second. Il existe cinq points importants:

L’alcool change la perception des partenaires

L’étude a révélé que la vision des personnes alcoolisées sur leur partenaire était modifié de manière négative. D’ailleurs les hommes comme les femmes ont confirmé que sous alcool, leurs critères de sélection physique de leur partenaire étaient généralement plus bas qu’habituellement. Ce phénomène bien connu et généralement une source de rigolade. Malgré tout, il semble bien que ce qui s’appelle « les lunettes de bière » existe réellement.

Le sexe sous alcool amène généralement à une forme de regret

Selon l’étude réalisée par les chercheurs de l’université de New York, « le sentiment le plus fréquemment rapportés après le sexe sur l’alcool, c’est le regret ». Le compte-rendu explique même que « les hommes et les femmes ont fréquemment rapportés que le regret, la honte et l’embarras étaient associés à la consommation d’alcool ». Autrement dit, on peut généralement trouver un lien entre les lunettes de bière et le regret formuler au lendemain matin.

Le sexe sous alcool peut rendre malade

L’étude explique que le sexe sous alcool peut causer des « nausée, vertiges, sensation de malaise (et vomissements), et des blackout » auprès des personnes utilisées lors de l’expérience. Un des hommes participant à l’étude a même déclaré qu’il s’était endormi de manière « accidentelle », tandis qu’un autre a dû interrompre plusieurs fois l’acte pour se rendre aux toilettes…

Le plaisir est moindre lors d’une relation sexuelle sous alcool

En même temps il fallait s’en douter. Mais selon l’étude, le sexe sous alcool a tendance à engourdir les sensations et couper une forme d’apport du plaisir. De plus, le sexe lors de l’état d’ivresse devient beaucoup plus long. C’est bien ? Et non ! Un rapport sexuel trop long est un véritable calvaire pour les deux amants qui éprouvent des difficultés à éprouver du plaisir. Et le sexe sans plaisir, c’est une vraie purge. De plus le sexe sous alcool est généralement plus violent explique les auteurs de l’étude.

Les comportement sous alcool sont dangereux

« En ce qui concerne les comportements sexuels à risque, la majorité des participants ont estimé que le sexe sous alcool était risqué », explique Joseph Palamar et ses collègues. En effet, si l’acte en lui même est déjà plus laborieux, le frein psychologique qui existe lors des périodes de sobriété s’efface lors d’un état d’ébriété. Cela signifie donc que le sexe sous alcool peut devenir une pratique dangereuse. De plus, les rapports ont tendance à être moins protégés après une consommation excessive d’alcool.