fbpx
Découvertes
Partager sur

Rupture: D’après un psy, les effets sont aussi violents qu’arrêter la drogue !

Rupture D’après un psy, les effets sont aussi violents qu’arrêter la drogue grande

D’après le psychologue américain Guy Winch, les effets d’une rupture amoureuse sont aussi difficiles à vivre que pour un toxicomane qui arrête la drogue.

Une rupture est bien une épreuve difficile. D’après un psychologue américain, aussi difficile que d’arrêter de se droguer.

 

Une épreuve difficile

Tout le monde s’accordera au moins sur ce point : vivre une rupture amoureuse n’est jamais un moment facile. D’après un psychologue américain, c’est même bien plus compliqué que ce qu’on aurait pensé. En effet, Guy Winch assure qu’une rupture amoureuse aurait le même effet violent qu’arrêter la drogue. D’après de nombreux chercheurs, la douleur de la rupture est bien réelle.

Mais on ne l’aurait pas forcément pensée aussi forte. Certes c’est pourtant un moment difficile qu’on n’a généralement aucune envie de revivre. En fait, la rupture amoureuse est une sorte de détresse émotionnelle qui joue aussi sur notre condition physique. Ainsi, on est plus sensible au stress, à la fatigue, et au manque d’appétit.

La drogue de l’amour !

Le psychologue Guy Winch explique que l’on peut aisément comparer les symptômes d’une rupture à ceux du manque lors de l’arrêt de la prise de drogue, ou d’une autre substance addictive. Il explique en effet qu’avoir le cœur brisé présente le même mécanisme dans notre cerveau que pour un toxicomane qui arrêterait de prendre de la cocaïne. Les symptômes sont ceux d’un manque puissant, qui aurait aussi un impact sur notre capacité de penser, de nous concentrer.

Et pour le psychologue, il faudrait dès à présent considérer les ruptures au même titre que l’arrêt de la drogue. Par exemple, l’état des toxicomanes en manque est un état dont on connaît les répercussions. Du coup, on ne demande jamais à un toxicomane en manque de bien gérer sa vie personnelle, car le manque est trop fort et influe sur le comportement. Il devrait donc en être de même pour les ruptures amoureuses.

Mais attention à ne pas perdre espoir pour autant. Une rupture amoureuse, ce n’est pas forcément la fin du monde. Et ceux qui vous disent que ce n’est pas si grave on peut-être raison après tout ?