fbpx
Découvertes
Partager sur

Chien ou chat: un permis sera obligatoire pour les adopter !

Chien ou chat: un permis sera obligatoire pour les adopter !
Partager
Partager sur Facebook

Adopter un chat ou un chien est à prendre au sérieux. Afin d'éviter la maltraitance, un permis officiel sera bientôt obligatoire.

En France, c’est peut-être pour bientôt. Nos voisins belges sont déjà à la pointe de la protection des animaux de compagnie. Depuis le début de l’année, les refuges peuvent ne pas accepter l’adoption d’un animal si l’individu ne semble pas assez responsable. On vous dit tout !

Chien ou chat: un permis sera obligatoire pour les adopter !

En plus du permis voiture, il existe aussi un permis pour pouvoir adopter un chien ou un chat. Il s’agit d’un permis immatériel. En effet, chaque personne qui n’a plus le droit de posséder un animal de compagnie se retrouve dans une base de données. Cette dernière est consultée avant toute adoption. Si une personne quiconque se trouve dans la liste, les refuges sont dans l’obligation de refuser l’adoption. Déjà présente en Belgique, on pourrait voir apparaître un jour en France ce permis.

Or, les sanctions sont beaucoup plus fortes en Belgique. Les individus coupables de maltraitance envers les animaux peuvent encourir jusqu’à 15 ans de prison et 10 millions d’euros d’amende.

Une police contre la maltraitance animalière en Norvège

Pendant trois ans, la Norvège va tester une police contre la maltraitance, la violence et le trafic envers les animaux. Par exemple, dans le compté norvégien de Sør-Trøndelag, dans l’ouest du pays, un enquête, trois personnes vont être chargées de surveiller les bêtes.

Ce genre de police est aussi présente en Suède (dans la capitale, Stockholm) et aux Pays-Bas. Cette apparition n’a pas manqué aussi d’attirer de nombreux regards de pays voisins. De plus, les associations de défense animale soutiennent fortement l’idée. Siri Martinsen, présidente de Noah, a notamment dit : « Le processus consistant à prendre au sérieux les violences contre les animaux est engagé. »

Il faut savoir qu’en Norvège, les violences envers les bêtes amènent à une peine de trois ans de prison. On espère qu’en France, ce genre d’idées va être aussi repris. En effet, de nombreuses personnes violentent encore leur animaux.