fbpx
Découvertes
Partager sur

Maëva Coucke, la Miss France 2018 qui veut être la porte-parole des femmes

Maëva Coucke, la Miss France 2018 qui veut être la porte-parole des femmes grande

Samedi soir, la jolie (fausse) rousse de 23 ans a été sacrée Miss France 2018. On revient sur son parcours de battante.

La Miss Nord-Pas-de-Calais Maëva Coucke est désormais notre nouvelle Miss France 2018.

La nouvelle Miss France

Samedi soir, Maëva Coucke est devenue la nouvelle Miss France 2018. Mais la jolie rousse de 23 ans garde les pieds sur terre. Elle est la 3ème Miss France originaire du Nord-Pas-de-Calais en 4 ans, et compte bien continuer de faire la fierté de sa région.

Dès le lendemain de son sacre, elle enchaînait déjà les interviews. Et sa maturité et sa facilité à s’exprimer ont étonnées. La belle rousse n’a pas hésité à défendre la cause des femmes, avouant même vouloir être leur porte-parole pendant cette année de folie. « Le féminisme et Miss France s’allient très bien », assume-t-elle. De quoi faire taire les mauvaises langues après les débats sur l’image de la femme. Elle veut aussi profiter de sa visibilité pour avertir sur la lutte contre le cancer du sein.

Sa mère en a été atteinte, et elle compte bien avertir les autres femmes. En ce qui concerne les affaires de harcèlement sexuel récemment dévoilé dans la presse, la Miss se sent concernée. « On se sent impliquée dès qu’on est une femme. »

Miss mais pas que !

La jeune femme a donc rapidement su prouver qu’elle mérite ce sacre et qu’elle est une véritable battante. Elle a même avouer s’être forcée à ne pas pleurer lors de l’annonce des résultats : « je me suis dit tu ne dois pas pleurer, sinon le maquillage va couler. »

Fille d’un gendarme et d’une assistance familiale, Maëva Coucke fait tout pour garder les pieds sur terre. Il faut dire qu’elle n’a pas eu une enfance dorée. Etudiante en licence de droit après un BTS commerce international, elle a commencé les concours de beauté à 18 ans. Sylvie Tellier, qui était la pour son sacre régional en septembre dernier a tout de suite vu en elle une femme intéressante : « Maëva était mature, elle n’avait pas peur. »

La belle est bien entourée, malgré un père absent. Elle peut compter sur le soutien de sa sœur jumelle mannequin, et sur son petit ami. Bien que devant continuer ses études de médecine et voir sa belle partir vivre à Paris, il ne peut s’empêcher d’être fier de la voir réaliser son rêve.