Découvertes
Partager sur

Lifestyle: mais pourquoi cette mode des sacs à main XXS ?

Partage
Partager sur Facebook

La marque Jacquemus a fait très fort avec ses sacs à main tenant dans une seule paume. Analyse d’une tendance déjà virale des sacs à main XXS

Simon Porte Jacquemus n’est pas juste un énième beau gosse aux yeux azur. Il est aussi l’un des fleurons de la scène mode actuelle. Il faut dire que ses créations détonnent, elles qui sentent bon l’été. Les vacances. Le soleil et les rendez-vous familiaux autour d’un barbecue. La beauferie, un peu (déso, pas déso), en totale opposition avec la rigueur exacerbée de ses confrères.

Et jusqu’à présent, le Sudiste faisait un sans faute avec ses pièces souvent simples mais efficaces. Prônant un certain sens du « less is more ». Même si certaines items ne manquaient pas de fantaisie. Comme ses chapeaux ultra-larges, protection ultime contre les coups de soleil et autres cancers de la peau. Ou, à l’opposé, « Le Chiquito » (« minuscule » dans la langue de Cervantès), un croquignolet sac de douze centimètres. Pour sa collection automne/hiver, le styliste est allé encore plus loin dans l’absurde en proposant un « Mini Chiquito », soit un « mini minuscule ». Un sac à main qui tient… dans la paume d’une main !

Sacs à main XXS : une pièce bobo/écolo?

Les chiffrent laissent sans voix : 5,2 cm de long et 8,7 cm de haut ! Immédiatement, beaucoup de rédacteurs mode se sont demandés s’il s’agissait là d’une trouvaille de génie. Ou de l’objet mode le plus grotesque qui ne fut jamais inventé. La réponse étant un peu de l’un, un peu de l’autre… Jacquemus n’a pas totalement inventé le mini-sac pour commencer. Depuis déjà quelques saisons, on le retrouve au poignet (enfin, plutôt dans les mains) de célèbres influenceuses. Il s’agit là du contre-point de l’habituel fourre-tout où les femmes ont pour habitude de ranger toute leur vide – cliché quand tu nous tiens. En effet, avec le sac XS, on se contente du sacro-saint minimum. Portefeuille, téléphone, chewing-gum, petite protection hygiénique… et c’est à peu près tout.

On pourrait presque y voir là un geste bobo/écolo (les magazines mode parlent de « détox du sac »). On trie et choisit laborieusement quel objet aura l’immense honneur de se balader auprès de nous. L’avantage : son look, à la fois décontracté en journée et glamour le soir, porté façon pochette de gala. Mais voilà, à ce sac là, on pouvait encore et à juste titre lui trouver des mérites pratico-pratiques. Le sac XXS est assurément plus délicat à défendre…

Sacs à main XXS, un produit déjà viral

Bah oui, qu’est-ce qu’on y rentre, dans ce sac qui ne tient qu’en quelques pauvres centimètres ? Eh bien rien, ou presque. C’est que même votre carte de crédit n’y trouverait sa place ! Sans surprise, le sac est devenu un mème et les internautes se demandent quel objet mérite le plus d’y rentrer. Le baume à lèvres ? Une pièce ? Une pastille à la menthe ? Le pire étant que la réflexion n’est pas aussi bête qu’elle en a l’air.

Mais si beaucoup se moquent gentiment du produit, d’autres ne cachent pas leur excitation à l’idée de se le procurer. Preuve en est, sur le site officiel de la griffe, le fameux Mini-Chiquito est sold out dans presque tous ses coloris. C’est que pour nombre de clients, le sac n’est pas juste une coquetterie fantasque. Mais une modeste porte d’emblée dans l’univers du luxe qui les fait tant rêver. On vous voit ouvrir la bouche façon emoji surpris, et vous avez raison. 400 euros est une somme considérable, aujourd’hui plus que jamais (#giletsjaunes). Mais cela reste une bagatelle si on compare cette somme aux tarifs des sacs à la taille plus conventionnelle. Qui dépassent aisément le millier d’euros, chez Jacquemus du moins. On serait presque tenté de dire « à micro sac, micro budgets »… presque (mais faut pas déconner).

Kim Kardashian et Kendall Jenner, déjà fans

Quoi qu’il en soit, il s’agit d’une admirable campagne promo pour Jacquemus et toute autre marque qui propose son sac XXS. En effet, pas un seul média n’est passé à côté de l’excentricité. Et les it-girls Kim Kardashian et Kendall Jenner ont déjà toutes jeté leur dévolu sur la bestiole. C’était peut-être là tout l’objectif après tout. Faire beaucoup de bruit avec pas grand chose… On attend juste avec impatience que le créateur du sud sorte des chapeaux, vêtements et autres joyeusetés du même calibre. Bah oui, c’est que notre poupée Barbie, seul être capable de porter le micro-sac avec dignité, en redemande !

Mélissa Chevreuil