fbpx
Découvertes
Partager sur

Lifestyle: aussi basique que chic, comment le jogging est devenu le pantalon indispensable pour les millennials

Lifestyle aussi basique que chic, comment le jogging est devenu le pantalon indispensable pour les millennials grande

Bye bye le jean trop étroit. Le jogging est devenu le symbole de la génération 2.0 et ils en ont tous au moins deux dans leur placard !

Il n’y a encore pas si longtemps, il ne nous servait que pour faire de la gym ou« chiller ». Doudou d’un (ré)confort insolent, on n’osait que rarement le porter en dehors des cours d’EPS ou de sa tanière. Seulement voilà, depuis quelques mois voire années, il s’est émancipé du rayon sport pour devenir la pièce maîtresse de nos tenues quotidiennes. Si bien que les magazines de mode ou grands créateurs ne parlent plus que de lui comme le nouveau messie. Vous l’aurez compris : en 2018, le jogging est sur toutes les lèvres mais aussi sur toutes les jambes !

Le jogging préféré aux jeans

Cela n’avait pourtant rien d’une évidence, et ce pour deux raisons. Premièrement, le jean a longtemps eu la part belle auprès des consommateurs. Vêtement de ville à porter au quotidien comme lors des grandes occasions, il s’est imposé comme un « must have » pour nos aînés… Mais pas nécessairement pour les millennials, en quête de toujours plus de fluidité. « Dans les années 50-60, le jean a symbolisé la rébellion de la jeune génération. Aujourd’hui, la nouvelle génération 2.0 rejette ces codes. Bien qu’il soit simple à porter, le jean reste contraignant de part la rigidité de la matière brute, elle ne se détend et devient confortable qu’au fil du temps » remarque Sabrina Laourari, directrice artistique et consultante mode.

Le retour du streetwear

Deuxièmement, le survêtement fut bien longtemps « connoté » car arboré avec fierté par une certaine population en marge dans les années 80 et 90. À l’époque, l’item est considéré comme l’avatar du laisser aller prisé par la classe populaire. C’était sans compter sur le retour du streetwear et plus précisément des nineties sur le devant des podiums. Une tendance qui cultive, entre autres, les sweat XXL, les crop top au-dessus du nombril, les jeans à la taille haute, le come-back des gros logos… et le jogging, donc.

« C’est une réelle explosion de la tendance de  »l’athleisure » qui a commencé à revenir dans les collections, il y a bien trois, quatre ans. Cette mode a commencé avec Kanye West et sa collaboration avec Adidas pour la collection Yeezy 1 en 2014. Preuve de l’influence actuelle de cette tendance, son bras droit, Virgil Abloh est le nouveau directeur artistique de Vuitton homme » commente notre spécialiste. Les griffes, qui ont flairé le juteux filon, proposent toutes aujourd’hui leur propre modèle. Des plus luxueuses (Gucci, Valentino, Givenchy) aux plus accessibles (Zara, H&M consorts).

Ressembler aux autres pour mieux se distinguer

C’est là tout le paradoxe de l’objet (voire de la mode de manière plus générale). À travers le jogging, les générations Y et Z espèrent intégrer un certain groupe au fait des tendances. Et donc « être dans le coup ». Forcément, comment ne pas être influencés par des prescripteurs comme Rihanna, les sœurs Jenner ou Gigi Hadid, qui ne jurent désormais plus que par lui ? Une manière de se rapprocher de ses références stylistiques et parfois à moindre coût. La pièce étant, comme on l’a dit plus, disponible pour toutes les bourses.

Et « en même temps » (pour pasticher monsieur le Président), porter un jogging est aussi le choix… de ne pas en faire un. De se refuser à certaines normes, certains diktats. Pour mieux se différencier, sortir de la masse, comme nous l’explique Sabrina Laourari. « Le jogging, c’est le vêtement de l’enfance. C’est la pièce tout confort de la non-différenciation sociale. Un jogging est un jogging. Les générations Y et Z, cibles de toutes les campagnes, ne font plus la différence entre le luxe et le streetwear. Ce qu’ils veulent, c’est ce que les autres n’ont pas, ce que les autres n’osent pas. »

Quel jogging choisir pour être tendance ?

Néanmoins, ne nous faites pas dire ce que nous n’avons jamais osé dire. Pour être à la fois pile-poil dans la bonne mouvance et se différencier, n’importe quel survêtement ne saurait faire l’affaire. Aussi, on oubliera plus volontiers ceux informes, d’une qualité douteuse ou trop similaire à un bas de pyjama (#piloupilou). Ou encore ceux aux couleurs de votre club de football préféré (déso, pas déso).

À contrario, on favorisera ceux à bandes latérales, ultra ninetees qui ne manquent pas d’élégance. Il faut dire que certains de ces pantalons empruntent beaucoup à ceux de smoking, tant dans ladite bande que la coupe élancée. On ne saurait aussi que trop vous conseiller le jogging à pression, hier très kitch, mais qui signe aujourd’hui son retour en force. « Il était d’abord très pratique dans le milieu sportif pour les athlètes ou les basketteurs. Ceux-ci pouvaient s’échauffer et entrer sur la piste rapidement en tirant simplement sur les pressions. Michael Jordan était même devenu le champion du « tirage de pressions » ! » rappelle, amusée, notre experte. Vous savez désormais dans quelle pièce investir… si ce n’est déjà fait !

Mélissa Chevreuil