Découvertes
Partager sur

Lifestyle: pourquoi la Air Force One de Nike est un must-have !

Partager
Partager sur Facebook

Paire culte de la street culture, l’ Air Force One de la marque à la virgule ne cesse chaque année de revenir sur le devant de la scène mode. Décryptage.

Chaque année, les griffes steetwear dégainent leurs nouvelles paires de sneakers pour grappiller de nouveaux clients. Puma et sa Thunder pour concurrencer la Triple S signée Balenciaga. Adidas et sa Faulcon, propulsée sur le devant de la scène par Kylie Jenner. Voire même sa Continental 80, nouvelle Stan Smith s’il en est. Mais parfois certaines sneakers, cultes, résistent encore et toujours à l’envahisseur. C’est notamment le cas de la Air Force One de chez Nike, qui ne prend pas une ride. Et envahit, à chaque rentrée, les cours de récréation. Autopsie d’un phénomène cyclique.

La Air Force One pour les férus de basket

L’histoire commence en 1982. C’est alors le designer Bruce Kilgore qui est aux commandes de l’entreprise à la virgule. L’homme lance le tout premier modèle, tout de blanc vêtu d’un swoosh rouge écarlate. Enorme coup de pub’ : c’est le basketteur Moses Malone, qui a alors le vent en poupe, qui les porte. On ne peut rêver meilleure égérie, puisque le sportif a été consacré meilleur joueur des finales de la NBA – qu’il a d’ailleurs remporté.

Les férus du ballon orange fondent pour cette basket pratique et ultra-confortable. Exit les paires étriquées, qui réduisent les pieds en cendres à chaque fin de partie. Ou qui exigent plusieurs paires de chaussettes pour être supportables. Mais comme souvent, c’est le peuple qui fait la différence. Et la rue, elle aussi, s’éprend de ce basique qui va avec toutes les tenues. Brooklyn bien sûr, mais aussi Washington, Baltimore… Très vite, les « AF1 » contaminent toutes les villes du pays de l’oncle Sam. Son géniteur, Bruce Kilgore lui-même, reconnaîtra ne pas comprendre les raisons de ce succès hors-norme !

La Air Force One, une paire pour tous les looks

Et pourtant, si personne n’a de boule de cristal (à part Madame Irma ou Bran de Game of Thrones peut-être…), le triomphe était prévisible. C’est qu’en matière de sneakers, la Air Force One s’annonce comme une valeur sûre. Au risque de nous répéter, elle est d’un grand (ré)confort. Ce qui n’est pas toujours le cas des baskets basiques. Que celui qui n’a jamais écopé de plusieurs ampoules à cause d’une paire de Stan Smith neuves nous jette la première paire de lacets… Les Converse aussi ne sont pas toujours un parangon d’aisance. Et leur platitude ne sied pas à toutes les silhouettes – les kinés les détestent, en passant. Quant aux Jordan, elles sont bien plus voyantes et connotées streetwear. Pas évident pour un habitué des looks plus BCBG de les porter avec fierté.

Les Air Force 1 classiques, elles, passent partout. Avec un survêtement comme une tenue très classique voire même un costume, soyons fous. Surtout qu’elle n’est que rarement très onéreuse. Investissez en général entre 80 et 120 euros pour une paire. Petit bonus non négligeable pour les personnes qui, comme l’auteure de ces lignes, ne sont guères grandes de taille. La paire vous fera gagner quelques centimètres ! Dans le même ordre d’idée, si vous avez aussi un petit pied et êtes désireux d’obtenir une paire classique, n’hésitez pas à lorgner du côté des enfants. Les paires y sont exactement les mêmes mais, rayon enfants oblige, un peu moins chères. Appelez moi Mélissa les bons tuyaux…

La Air Force One et ses quelques 1700 références !

Au-delà des paires les plus connues (les toutes blanches ou noires), la paire se dérive à l’envi. Elle peut être pour les beaux jours ou aussi montante pour affronter l’hiver. Et cumule aujourd’hui plus de 1 700 références produits dans sa petite histoire ! Nouvelles collaborations, motifs, matières, coloris… il y a pour tous les goûts. Et ce sans compter les paires customisées par les clients eux-mêmes ! La paire blanche étant une page blanche des plus pratiques et stimulante pour l’imagination. Les férus de mode n’hésitent pas à les repeindre et/ou bombés afin d’en faire des pièces uniques revendues des milliers d’euros sur le net.

Preuve de plus d’un succès bien mérité, la frénésie culturelle autour de la Air Force One. Aussi, en 2002, le rappeur Nelly lui consacre un tube, Nike Air Force Ones. Dans le clip, il part à leur chasse accompagné du groupe St. Lunatics. Régulièrement, des docs sont consacrés à la sucess story de la paire. Et enfin, MCE leur consacre tout un article. Notre modeste façon de graver un peu plus la paire dans le marbre d’internet.

Mélissa Chevreuil