fbpx
Découvertes
Partager sur

LGBT: les scientifiques sont formels, il n’y a pas de « gène gay » !

LGBT: les scientifiques sont formels, il n'y a pas de
Partager
Partager sur Facebook

Une nouvelle étude sur l'ADN vient de sortir. Selon les scientifiques l'Homme LGBT n'est pas composé de "gène gay" !

Une grande étude vient de sortir du l’ADN, la plus grande que les scientifiques n’ont jamais réalisées. Et cette dernière est formelle concernant mythe LGBT qui dure depuis des années, il n’y a pas de « gène gay » dans le corps humain !

Une nouvelle étude vient d’être réalisée sur l’ADN. Et cette dernière est la plus grande que les scientifiques n’ont jamais réalisées. Elle met fin à un mythe concernant les LGBT. Depuis plusieurs années, certains pensaient que les personnes gays avaient un gène en elle. Et la réalité est donc toute autre.

Ce mythe ne sort évidemment pas de nul part. Cela a commencé en 1993. le généticien américain Dean Hamer et son équipe publiaient dans la revue Science une étude qui allait biaiser, pendant plus de vingt ans, la perception par le grand public du rôle de la génétique dans le choix des partenaires sexuels.

A l’époque, la génétique n’est pas ce qu’elle était. Et pour cause, il prélève un échantillon de 40 familles. Il pense alors avoir identifié un gène (Xq28) impliqué dans l’homosexualité masculine : un « gène gay ». 

LGBT, le gène gay n’existe pas

Mais, cette nouvelle étude met fin à vingt ans de mythe LGBT ! En effet, une nouvelle étude a été réalisé sur un demi-million d’individus. C’est l’étude la plus complète jamais réalisée. Sachant que les évolutions en matière de technique ADN ne sont plus à prouver.

Et les scientifiques sont formels. Il n’y a pas de « gène gay ». « Il n’y a pas de gène gay unique, mais de nombreux petits effets génétiques répartis dans le génome », explique Benjamin Neale, membre du Broad Institute d’Harvard et du MIT, l’une des nombreuses institutions dont sont issus les auteurs.

Cependant, il y a malgré tout cinq positions précises sur nos chromosomes. Mais ces derniers sont trop petites pour influer sur quoique ce soit !