Découvertes
Partager sur

Cannabis: Les femmes seraient plus accro que les hommes

Cannabis: Les femmes seraient plus accro que les hommes
Partage
Partager sur Facebook

Il s’agit d’une étude Italienne, qui démontre que les femmes seraient plus susceptibles d’être accro que les hommes au cannabis !

Les débats entre homme et femme sont sans limites, on les compare dans le sport, dans les professions, dans l’éducation, et même en terme d’addiction au cannabis ! effectivement les hormones féminines y seraient pour quelque chose dans cette histoire.

Cannabis : Les femmes plus sensibles que les homme ?

Combien de débat a son sujet ? C’est certainement l’un des sujets les plus rependu au monde et qui divise le plus. Et récemment on apprenait que les femmes pouvaient devenir accro plus rapidement que les hommes.

C’est en effet ce qu’avance le Conseil national de la recherche d’Italie. Malgré le fait que les hommes ont plus de chances d’essayer au cours de leur vie et aussi qu’ils soient de plus grand consommateurs.

La cause de cette inégalité ? L’œstrogène, l’hormone sexuelle féminine. Car il se trouve que les femmes sont biologiquement plus sensibles aux effets de la drogue en général. Ainsi qu’à la diffusion de la dopamine qui arrive dans le cerveau, en créant du plaisir auquel les femmes sont davantage sensibles.

« Le cannabis est la drogue illicite la plus consommée au monde », explique le Dr Liana Fattore, auteure de l’étude en question.

Cannabis : Il ne faut pas voir le mal partout !

Cependant, le cannabis devient petit à petit autorisé un peu partout dans le monde. Même Les hommes de raisons commencent à admettre les vertus de cette plante. La guérison de certaines maladies a donc poussé le gouvernement a accepté son utilisation à des fins médicinales, ou plus ailleurs.

Il faut savoir fumer, et ne pas tomber dans une dépendance qui ferait perdre à l’utilisation de la plante tout son sens.

« Des études sur les animaux suggèrent que les mécanismes endogènes [c’est-à-dire produits par le corps lui-même, comme l’œstrogène, NDLR] sont à l’origine de la sensibilité face aux cannabinoïdes. Chez les rats, l’hormone féminine baptisée œstradiol impacte sur le contrôle des mouvements, le comportement social et la filtration de l’information sensorielle dans le cerveau – des aspects concernés par la consommation de drogue – en modulant le système endocannabinoïde. En retour, ce système influence la production d’œstradiol », poursuit le Dr Fattore.

En revanche-t-il faut savoir que seulement 10% des consommateurs deviennent réellement accro, il s’agit surtout de ceux qui commencent durant leur jeunesse.