fbpx
Découvertes
Partager sur

Job de rêve: être payé pour dormir et faire des siestes !

Job de rêve: être payé pour dormir et faire des siestes !

Alerte, nous vous avons trouver le job de vos rêve. Soyez payé pour dormir pendant un mois !

Si tout comme nous votre première passion c’est de dormir, on vous a trouvé le job de rêve.La très célèbre marque anglaise Simba est actuellement à la recherche de trois personnes pour participer à une expérience hors du commun.

Job: être payé pour dormir !

Les missions du job sont plutôt simples. Il vous faudra noter chaque jour la qualité de votre sommeil avec leurs produits qu’ils vous mettent à disposition. Une expérience qui permettra d’améliorer leurs articles mis en vente. Et pour cela vous percevrez même un salaire à hauteur de 600 euros, plus une montre connectée pour enregistrer les données et un matelas à mémoire de forme. Pour postuler, retrouvez l’annonce en ligne sur leur site. Il vous suffit d’expliquer pourquoi vous désirez participer à cette expérience et raconter une histoire sur vos nuits. La mission durera un mois.

Les jobs de rêve: de plus en plus sur le marché !

Ces derniers années, les jobs de rêve fleurissent sur le marché du travail. En effet, il y a quelques jours, nous vous révélions que Netflix proposait d’être payé pour regarder des séries et documentaires. Toutefois il fallait avoir certaines qualifications particulières puisqu’il s’agit d’analyser les contenus de leurs plateforme. Il fallait aussi avoir une véritable passion pour le cinéma et l’audiovisuelle de manière général. Et être « capable d’une grande objectivité, d’écrire efficacement en prêtant attention aux détails, être rapide et capable de travailler en équipe et aussi d’être prête à vivre à Los Angeles. » Au canada, une entreprise proposer d’être payer pour fumer de la weed. Pour seul critère il suffisait d’avoir une large communauté sur les réseaux sociaux, une diction parfait et être télégénique.

Des jobs qui peuvent faire bien des heureux. Toutefois, ils sont peu nombreux ! Il faut garder l’oeil ouvert…