Découvertes
Partager sur

Job: Le surpoids est devenu un réel frein à l’embauche chez les jeunes

Job: Le surpoids est devenu un réel frein à l’embauche chez les jeunes grande
Partage
Partager sur Facebook

De plus en plus de jeunes se voient refuser des jobs ou des stages à cause de leur corpulence. Pourtant, cela est illégal.

Sur internet, les témoignages de jeunes qui n’ont pas décroché un job à cause de leur poids se multiplient.

Grossophobie, refus de job

Désormais, la corpulence devient un frein à l’embauche. Et cette nouvelle sorte de discrimination a un om : c’est la grossophobie. Elle devient de plus en plus répandue dans notre société. Pourtant, dans la loi française, l’apparence physique peut être déterminée comme un motif de discrimination. Ainsi, il est possible d’y recourir juridiquement. Mais les recruteurs ne semblent pas s’en soucier, et n’hésitent pas à recaler des personnes en surpoids à certains jobs.

De nature, le CV nous classe selon le physique. L’idée d’un CV anonyme évoqué lors du quinquennat de François Hollande est rapidement tombée aux oubliettes. Et désormais, des nombreux jeunes se voient refuser un poste à cause de leur physique, et souvent de leur corpulence. Par exemple, Hakim explique à l’Etudiant s’être vu forcé de rester assis sur une chaise trop petite pour lui. Mal installé, il n’était pas à l’aise lors de cet entretient. Et évidemment, il n’a pas eu ce stage.

Encore peu de recours devant la Justice

Humiliations et silences gênés sont ainsi courant dans le monde du travail face à des personnes en surpoids. Et cette discrimination a été prouvée, depuis quelques années déjà. En 2005, l’Observatoire des discrimination avait étudié l’envoie d’un CV. Et les personnes en surpoids avaient 3 fois moins de chances d’être appelées qu’une personne de corpulence dite normale.

Pourtant, rares sont ceux à oser le dire. Il n’y a encore eu que très peu de recours devant la justice, bien que cela soit tout à fait légitime. Sur le web, on assiste à une libération de la parole. De plus en plus de gens racontent les discriminations qu’ils ont vécues dans le monde du travail.

Et cette grossophobie semble concerner un secteur en particulier : les postes d’accueil en public. En effet, les personnes chargées de ce poste doivent généralement paraître bien devant les gens et devant les clients. Et bien souvent, cette discrimination concerne davantage les femmes. Elles dénoncent de plus en plus cette injonction à être belle, présentable.