Découvertes
Partager sur

Job: un court trajet pour se rendre au boulot rend plus heureux que le sexe !

Partage
Partager sur Facebook

Pour les Français, il y a mieux que le sexe. En effet, ils sont nombreux à préférer largement un court trajet pour se rendre à leur travail. Un luxe qui devient de plus en plus rare.

Entre temps passé dans les transports et sexe, les Français semblent avoir fait leur choix. Ils sont de plus en plus nombreux à préférer passer le moins de temps possible dans les transports en commun pour aller au boulot.

 

Métro boulot dodo

Pour les Français, il y a bien plus important que le sexe : le temps passé dans les transports pour aller travailler. Ainsi, ils sont bien plus nombreux à préférer un court trajet pour se rendre au travail plutôt qu’une partie de jambe en l’air.

En effet, se rendre rapidement au travail devient un luxe de plus en plus rare. Les gens prennent de plus en plus de temps pour aller au boulot, et cette perte de temps leur pèse. Il faut dire également que peu importe la raison, on préfère ne pas trop passer de temps dans les transports. D’autant plus qu’une femme sur deux ne s’y sent pas en sécurité.

Londres et Paris, même combat

Selon une nouvelle étude menée par Time Out au Royaume-Uni, ce qui rend le plus heureux sont les courts trajets pour aller au boulot. Il faut dire qu’à Londres, il faut compter en moyenne 39 minutes pour se rendre sur son lieu de travail. Or, l’idéal pour les britanniques serait un trajet compris entre 15 et 30 minutes. Et on est certain que les Français pensent la même chose.

Et si ce résultat étonne, il ne faut pas oublier que les longs trajets et la disparition du bien-être sont liés. En effet, passer trop de temps dans les transports  mène souvent à une prise de poids. Et peut également réduire la productivité au travail. Comme quoi, ce n’est pas égoïste si les britanniques demandent à travailler moins loin. Cela serait aussi pour le bien de leur entreprise.

Alors avec autant de mauvaises conditions dans les transports, ça vaut le coup de demander quelques jours de télétravail, non ?