fbpx
Découvertes
Partager sur

Instagram et Snapchat aussi addictifs que la drogue et les jeux vidéos ?

Instagram et Snapchat aussi addictifs que la drogue et les jeux vidéos grande
Partager
Partager sur Facebook

Si vous êtes addicts aux réseaux sociaux, cet article va vous intéresser. Instagram, Facebook, Snapchat aussi addictifs que la drogue ? Voici la réponse

Vos parents restent-ils toujours préoccupés par le temps que vous passez sur les réseaux ? Et bien, cette récente étude américaine ne va pas les rassurer. Selon des comportementalistes américains, rester accro à Instagram, Snapchat ou Facebook semblerait aussi dangereux que d’être accro à la cocaïne.

Instagram, Facebook, Snapchat des drogues à part entière

Depuis des années, certains scientifiques pointent du doigt les excès engendrés par les réseaux sociaux. Les jeunes d’aujourd’hui ne jurent que par la vie virtuelle. Une addiction qui présente un danger certain selon une étude américaine. L’Université du Michigan démontre que les addicts d’Instagram, Snapchat présentant des traits de caractères équivalents à ceux dépendant de drogue ou addicts des jeux vidéo.

Le Dr Dar Meshi explique : « Environ un tiers des personnes utilisent les réseaux sociaux. Et certaines d’entre elles en font un usage excessif et inadapté» . Par conséquent, certains utilisateurs des médias sociaux développent un critère pathologique particulier. En outre, trop se connecter à son écran pousserait l’utilisateur à prendre de mauvaises décisions. Un comportement impulsif répété que l’on retrouve chez les consommateurs d’héroïne. « La prise de décision est souvent compromise chez les personnes atteintes de troubles liés à l’utilisation de drogues. Elles échouent parfois à tirer les leçons de leurs erreurs. Et continuent sur la voie des résultats négatifs » , explique le Dr Meshi.

Instagram, Facebook, Snapchat : La part sombre derrière l’écran

Bien que l’alerte ait été lancée plus tôt, il semble que cette étude pousse à considérer le problème plus sérieusement. Tout d’abord parce que les conclusions des chercheurs du Michigan sont effarantes. Après avoir effectué un sondage auprès de 71 participants, le Dr Dar Meshi conclut « Personne n’avait auparavant examiné ce comportement chez les utilisateurs excessifs de réseaux sociaux. Nous avons donc étudié ce parallèle possible entre les utilisateurs excessifs de médias sociaux et les toxicomanes. Même si nous n’avons pas recherché la cause d’une mauvaise prise de décision. Nous avons testé sa corrélation avec l’utilisation problématique des médias sociaux » .

Il poursuit « Je pense que les réseaux sociaux apportent d’énormes avantages aux individus. Mais il y a aussi une part sombre quand les gens ne peuvent plus s’en passer ».

De plus, cette étude prouve que les médias sociaux affectent nos compétences professionnelles. Les participants ont démontré qu’ils étaient moins compétents lorsqu’ils utilisaient les réseaux sociaux au travail. Donc, à tous les accros d’Instagram, Snapchat, Facebook ou Twitter. Vous savez ce qu’il vous reste à faire !

L. T.