Découvertes
Partager sur

Instagram serait le réseau le plus nocif pour notre santé mentale !

Partager
Partager sur Facebook

La plateforme de partage de photos et vidéos nous rendrait anxieux et dépressifs. Attention, Instagram addict prenez garde !

En même temps, est-ce que cela vous étonne ? Instagram est une réelle palette qui mixe réalité et rêve. Enfin cela dépend toutefois de quoi vos rêves sont faits. Une enquête est sortie en 2017 et prouve que le réseau est un fléau pour la jeunesse.

Attention, Instagram rend malheureux

Le paraître. Voilà ce dont Instagram est fait. Cependant si vous essayez de suivre les comptes de grands journaux, de grands reporters et photographes, d’artistes ou encore de personnalités inspirantes cela ne l’est pas. Mais la génération Y concentre toute son attention vers d’autres comptes.

Restaurant with my love 😍

Une publication partagée par Nabilla Benattia (@nabillanew) le


En 2017, une enquête menée par l’ONG Royal Society for Public Health était publiée. En effet, elle s’est chargée de sonder des Britanniques qui avaient entre 14 et 24 ans. Un constat : Instagram, Snapchat, Facebook ou encore Twitter amplifient la dépression et l’anxiété. De plus, les utilisateurs sont plus facilement sujets au harcèlement en ligne.

Instagram : Royaume du beau

Comme précisé au-dessus, Instagram est le réseau du paraître. Car les influenceurs et influenceuses renvoient une image de vie « parfaite ». Voyages, vêtements et voitures de luxes sont de la partie. Les utilisateurs se mettent à envier la vie de rêve de ces « stars » des réseaux sociaux. Tout est calculé pour faire le plus de likes possibles : position, arrière-plan, tenue. Tout doit être en place pour continuer à faire fantasmer. En plus, les jeunes commencent à s’inquiéter de l’image qu’ils renvoient et ce que les autres en pensent.

Et cette tendance ne s’arrête pas là. Puisque on passe en moyenne 608 heures chaque année sur les réseaux. Ce qui constitue une véritable addiction pour chacun. La plupart des « jeunes » en se levant le matin, ont d’abord un réflexe : celui faire le tour des réseaux sociaux sur leur smartphone. Ce qui serait vraiment nocif. Puisque la dépression et l’anxiété rentrent maintenant en compte.