fbpx
Découvertes
Partager sur

Influenceur: comment lancer sa boutique en ligne ou e-boutique !

Le e-commerce, un secteur en forte croissance et de nombreux influenceurs souhaitent lancer leur boutique en ligne, découvrez tous nos conseils !

En 2017, 36,6 millions de français ont acheté pour 72 milliards d’euros sur internet selon la Fevad. Des chiffres qui seront dépassés en 2018, puisque sur le premier trimestre, les ventes sur internet représentent déjà 22,3 milliards d’euros. Soit une augmentation de 13 % par rapport au 1er trimestre 2017. Il est donc temps de bénéficier de ce phénomène en créant votre boutique en ligne et de rejoindre les 138 000 sites marchands actifs comme https://www.jewelssimo.com.

Au-delà de la croissance du secteur, créer votre boutique en ligne vous permet de vendre 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24 à une large clientèle. Et surtout au-delà de votre zone de chalandise, et même de toucher une clientèle internationale. Par ailleurs, les frais de fonctionnement sont bien moindres pour une e-boutique qu’un magasin physique.

Mais ouvrir une boutique en ligne exige de la préparation. Voici donc quelques informations pour vous accompagner.

La boutique en ligne, un projet qui se prépare

Comme n’importe quelle action de votre stratégie commerciale, vous devez définir les objectifs de votre future boutique virtuelle. Et en fonction de vos objectifs commerciaux, vous devez déterminer le public cible de votre e-boutique. Il est primordial d’identifier la clientèle que vous visez afin de mieux répondre à sa demande. Vous devez qualifier les caractéristiques, l’importance, et les centres d’intérêt de votre cible. Cette étape peut résulter d’une étude préalable de marché. Le public ciblé, vous pourrez concevoir le contenu de votre boutique en ligne. La détermination du public et la définition du contenu doivent vous conduire à la rédaction d’un cahier des charges, puis à la réalisation d’une maquette.

Déterminer la cible, le contenu, le chiffre d’affaires souhaité…. cela permet aussi de prévoir le budget et le temps à consacrer à sa mise en place et à son fonctionnement. Par exemple si vous souhaitez vendre des bijoux, il faut analyser son marché. Les produits phares du moment sont notamment le collier prénom. Il va cartonner cet été !

Donner un nom à sa e-boutique : le nom de domaine

Tout comme votre commerce, vous devrez donner un nom à votre e-commerce. C’est ce qu’on appelle le nom de domaine. Il permet d’identifier un site internet et donc votre boutique en ligne. Vos futurs clients s’y rendront en indiquant directement cette adresse dans leur navigateur. Attention à trouver un nom de domaine facilement mémorisable et qui ne soit pas déjà pris. A ce sujet, vous pouvez consultez l’Association Française pour le Nommage Internet en Coopération qui vous guidera dans cette démarche. Vous pouvez également consulter leur outil de recherche pour connaître la disponibilité du nom de domaine. Vous devez vous assurer que vous êtes bien le contact associé au nom du domaine, notamment si celui-ci a été acheté pour vous par un prestataire. Sinon le nom de domaine ne vous appartiendra pas.

La mise en place de la boutique en ligne

Ces premières étapes franchies, vous entrez dans la phase de construction de votre boutique en ligne. Pour cela, vous avez le choix entre trois possibilités. Premièrement, vous pouvez utiliser une plateforme de vente existante, sur laquelle vous allez ouvrir un compte professionnel. Les principales plateformes de vente sont eBay, Amazon, Marketplace ou PriceMinister.

Deuxièmement, vous pouvez louer une solution e-commerce hébergée « clé en main », appelée également « SaaS » auprès d’un prestataire spécialisé.

Enfin troisièmement, vous pouvez créer un site de A à Z, entièrement personnalisé, réalisé par un développeur ou une agence web. Vous pouvez également créer votre site avec un système de gestion de contenu (ou CMS) open source c’est-à-dire dont le code source est mis à disposition du public. Mais cette option nécessite que vous ayez des connaissances techniques et que vous gériez l’hébergement de votre site.

Influenceur: comment lancer sa boutique en ligne ou e-boutique !

La création d’un site est une étape très technique. Il peut donc être utile de recourir à un professionnel. Il maîtrisera la réalisation et la mise en ligne du site. Cependant, si vous choisissez de passer par un prestataire, certaines précautions sont à prendre. Vous devez par exemple vous assurer que vous gardez la maîtrise de l’animation et de la mise à jour de votre site, sans devoir passer constamment par votre prestataire. Attention également aux droits d’auteur.

La conception du site web ainsi que les éléments contribuant à cette conception sont reconnues comme étant des œuvres de l’esprit protégées par le droit d’auteur. C’est donc le prestataire lui-même qui est titulaire de ces droits de propriété intellectuelle. C’est pourquoi vous devez exiger de votre prestataire dans un contrat écrit une cession des droits d’auteur sur l’ensemble du site et pour une durée indéterminée. Vous serez ainsi propriétaire de l’intégralité de votre e-boutique.

Des obligations à respecter

Les sites de e-commerce doivent faire une déclaration auprès de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL), en raison du traitement de données personnelles liées au fichier clients. Vous pouvez remplir la « norme simplifiée NS – 48 ». Et si votre site dépose ou lit des « cookies » c’est-à-dire des « traceurs » déposés et / ou lus lors de la consultation de votre e-boutique, vous avez l’obligation de les informer de la finalité des cookies, d’obtenir leur consentement et de leur fournir un moyen de les refuser. La durée de validité de ce consentement est de 13 mois maximum.

Par ailleurs, depuis la loi Châtel du 1er juin 2008 pour le développement de la concurrence au service des consommateurs, vous êtes tenu de remplir un certain nombre d’obligations envers la clientèle. Il faut faire apparaître obligatoirement sur votre site certaines mentions. Vous devez indiquer, la raison sociale, la forme juridique, l’adresse de l’établissement ou du siège social et le montant du capital social pour une société ou bien votre nom. Mais aussi votre prénom et votre domicile si vous êtes entrepreneur individuel. Vous devez aussi indiquer une adresse mail et un numéro de téléphone.

Les mentions obligatoires sur le site internet !

Sans oublier le nom du responsable de la publication, le numéro d’inscription au registre et du commerce et des sociétés (RCS) et le numéro de TVA intracommunautaire. Il faut aussi penser à afficher les coordonnées de l’hébergeur du site, les conditions générales de vente (CGV) avec les prix en euros TTC, les frais et délais de livraison, les modalités de paiement, le droit de rétractation… Pour l’utilisation des données clients il faut communiquer le numéro de déclaration simplifiée CNIL. Et aussi les éventuels éléments spécifiques selon votre statut (numéro d’inscription au répertoire des métiers pour une activité artisanale, règles professionnelles pour les professions réglementées…).

De nombreuses chambres consulaires (CMA et CCI) proposent des formations au e-commerce. Ces formations sont d’une grande utilité pour y voir plus clair. Ces étapes accomplies, ces obligations respectées, votre e-boutique mise en ligne, il ne vous reste plus qu’à la faire connaître et à développer votre chiffre d’affaires.