MCE est disponible sur
  • Orange 217
  • SFR 177
  • BBox 156
  • Free 237
  • Numericable 78
  • Darty Box 117
Découvertes
Partager sur

Ile-de-France: Valérie Pécresse lance une campagne anti-frotteurs dans les transports !

Ile-de-France Valérie Pécresse lance une campagne anti-frotteurs dans les transports grande
Partage
Partager sur Facebook

Comme annoncé en mars dernier, Valérie Pécresse lance sa campagne anti-frotteurs dans les transports en commun en Ile-de-France. Un numéro dédié et une application vont être prochainement lancés.

Pour lutter contre les frotteurs dans les transports en commun d’Ile-de-France, Valérie Pécresse lance une nouvelle campagne. On vous en dit plus.

 

La parole libérée

Depuis l’Affaire Weinstein, le harcèlement sexuel semble être devenu un véritable débat de société. Comme si la société ne prenait réellement connaissance que maintenant de ce phénomène de harcèlement que vivent de nombreuses femmes au quotidien.

Ce jeudi 11 janvier, Valérie Pécresse, la présidente LR de la région Ile-de-France lance une campagne d’alerte à l’égard des harceleurs. Elle a fait cette annonce dans un tweet assez clair, pour alerter les frotteurs. En effet, ce sont des hommes qui se collent aux femmes dans les transports en commun. « Contre les frotteurs et les harceleurs des transports en commun, la région lancera une campagne d’alerte pour lever l’omerta. »

Un numéro sera mis en place, ainsi qu’une application pour les femmes harcelées dans les transports franciliens. Ce numéro, le 31 117, va permettre aux femmes d’alerter si elles rencontrent un frotteur dans les transports en commun.

Une application pour éviter le danger

Cette campagne avait déjà été annoncée en mars dernier, lors de la présentation de son plan pour l’égalité entre les femmes et les hommes. Pour Valérie Pécresse, cela est une manière de mieux « quantifier, prévenir, et dénoncer le phénomène. »

Rappelons que selon l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales, environ 267 000 personnes ont été victimes d’atteintes sexuelles dans les transports en commun. En fait, il s’agit des chiffres pour 2014 et 2015. Près de 160 000 d’entre elles ont subit des gestes déplacés, tels que des baisers forcés, et caresses. Pour 110 000 il s’agit d’exhibition. Et 16 000 victimes ont subit des attouchements sexuels, voir même un rapport sexuel non désiré.