fbpx
Découvertes
Partager sur

Le fromage aussi addictif que la drogue, l’alcool et le tabac !

Le fromage aussi addictif que la drogue, l’alcool et le tabac !
Partager
Partager sur Facebook

D’après une étude américaine il semblerait bien que le fromage soit aussi addictif que les drogues, l’alcool ou encore le tabac !

Une étude réalisée par des chercheurs de l’Université du Michigan, aux Etats-Unis en 2015 et parue dans la revue Plos One a prouvé que l’addiction au fromage était aussi importante que les drogues, l’alcool mais aussi le tabac. En revanche cet aliment ne serait pas aussi nocif que ces derniers. Et il faut le dire, la France est le pays de ce produit délicieux. Difficile donc pour notre population de ne pas succomber à ces mets fantastiques !

Le fromage : une addiction comparable à la drogue

Il y a quelques années, le Los Angeles Times avait partagé cette étude invraisemblable qui comparait l’addiction au fromage à celle concernant la drogue, l’alcool mais aussi le tabac. Mais pas d’inquiétude celle-ci est heureusement moins nocive. Le fromage est tout de même connu comme un aliment assez gras et qui peut causer des problèmes à notre système cardio-vasculaire.

Pour cette étude, 500 étudiants ont accepté de participer à plusieurs tests. Les scientifiques ont étudié les processus chimiques et biologiques qui se cachaient derrière cette addiction au fromage. Durant les recherches, ils ont testé plusieurs ingrédients. Et la pizza a provoqué une forte dépendance chez les jeunes. Et il se pourrait bien que le fromage en soit la cause principale.

La casomorphine responsable de l’addiction au fromage

Selon les scientifiques, cette addiction proviendrait certainement de la casiéine, une protéine présente dans tous les produits laitiers. Pendant la digestion, elle aurait des effets sur notre corps identiques à ceux des opiacés à cause de la casomorphine qui résulte de la dégradation de la caséine du lait.

Philip Gorwood, psychiatre spécialiste des addictions à l’Hôpital Sainte-Anne à Paris a aussi expliqué : « la différence entre la nourriture et la drogue est majeure. La première active naturellement le circuit de la récompense et entraîne donc une libération de dopamine contrôlée. Alors que les opioïdes le détournent et augmentent artificiellement la sécrétion de ce neurotransmetteur. »