fbpx
Découvertes
Partager sur

Food: les jeunes n’ont aucune confiance en ce qu’il y a dans leur assiette

Food les jeunes n’ont aucune confiance en ce qu’il y a dans leur assiette grande
Partager
Partager sur Facebook

Seulement 18% des jeunes de 18 à 34 ans ont confiance en leur alimentation.Une revient sur les bouleversements qu’a connus l’alimentation.

De nouvelles manières de s’alimenter existent désormais. Pourtant, 18% des jeunes n’ont pas confiance en leur alimentation.

Une défiance face à la nourriture

Selon une étude récente réalisée par KEEDN FOOD, moins d’un quart des jeunes entre 18 et 34 ans ont confiance en leur alimentation quotidienne. Et c’est également le cas pour de nombreux Français. En effet, en France, ils sont 28% seulement à avoir confiance en leurs repas quotidiens. Et ce chiffre est encore plus bas chez les jeunes, puisqu’ils ne sont que 18%.

C’est pourtant bien eux qui préparent leurs propres repas. Et cette défiance semble même concernée davantage les femmes que les hommes. En effet, elles sont 77% à ne pas avoir confiance en leur alimentation, contre 66% des hommes. Mais dans les deux cas, ces chiffres sont très élevés. Et le plus surprenant, c’est que ce sont pourtant les femmes qui passent le plus de temps en cuisine.

Mais cette étude note une certaine amélioration. Par rapport aux plus anciennes générations, les hommes sont de plus en plus impliqués dans la conception des repas. Mais là encore, différents sons de cloches se font entendre. 89% des hommes note cette tendance de partage des tâches. Mais seulement 78% des femmes semblent l’avoir réellement constaté.

Les nouvelles règles de l’alimentation

Mais cette défiance envers l’alimentation quotidienne est difficile à expliquer. Les pratiques alimentaires ont énormément évolué en peu de temps. L’époque du gros plat familial au milieu de la table est révolu. Chacun peut désormais manger ce qu’il veut, en étant végétarien, végan,… Parfois, toutes ces nouvelles pratiques coexistent dans une même famille.

Mais du côté des seniors, cela surprend toujours. Ils sont nombreux à avoir des difficultés pour s’adapter aux nouveaux modes de consommation. En effet, 75% des seniors n’approuvent pas le veganisme. Alors que 42% des jeunes sont complètement d’accord avec cette façon de consommer.

 

Cette étude va permettre aux marques de se remettre en question. Elles vont pouvoir redorer leur image et cibler ainsi les nouveaux publics de consommateurs qu’il y a dans la société.