fbpx
Découvertes
Partager sur

Fake News: pourquoi les gens continuent-ils d’y croire ?

Fake News: pourquoi les gens continuent-ils d’y croire ? grande

Dans la société actuelle, on observe de plus en plus le phénomène de Fake News. Mais pourquoi les gens croient, oubliant totalement de raisonner par eux-mêmes ?

A chaque actualité qui se déroule, on peut facilement associer son lot de fake news. Pourtant il suffit bien souvent de très peu pour comprendre que ce n’est pas la réalité. Alors comment expliquer que de nombreuses personnes tombent encore dans le panneau ?

 

Fake News : pourquoi ils y croient ?

Sur internet, et sur les réseaux sociaux en particulier, il n’est pas rare d’observer chaque jour de nombreuses Fake News. Et même si toutes les démonstrations sont mises en œuvre pour montrer que ce n’est pas la réalité, il semblerait que cette résistance pourrait venir du cerveau directement. Autrement dit, les personnes qui continuent de croire aux Fake News ont des raisons scientifiques.

Les Fake News peuvent avoir de nombreuses personnes, et même des personnes de pouvoir. Ainsi on peut pas exemple citer Donald Trump qui évoquait des Fake News pour justifier la sortie des Etats-Unis de l’accord de Paris.

Une seule solution pour lutter contre le mensonge : la sciences. Mais de nos jours, cette idée semble être abandonnée par de plus en plus de personnes. Ainsi même avec explications et preuves du manque de véracité des propos, certains n’en démordent pas et continuent de les considérer comme vrais.

Une explication scientifique

Si les Fake News sont de plus en plus nombreux, c’est tout simplement depuis l’émergence de nouveaux médias. En fait, il est beaucoup plus facile d’inventer de bout en bout une information, plutôt que d’essayer d’en prouver une autre en se basant sur des données scientifiques.

Mais on peut également évoquer des raisons scientifiques. Ainsi selon les chercheurs, si une personne continue de croire des faits pourtant faux, c’est dû aux mécanismes de son cerveau. En effet, il existerait des biais cognitifs qui provoquent chez l’individu une résistance physique aux données scientifique.

Le plus important reste donc d’éduquer la population, qui parvient difficilement à faire la différence entre info et intox. Cela est notamment à cause de l’émergence de nombreux sites internet, dont la fiabilité est souvent difficile à cerner.