Découvertes
Partager sur

Etude: Se parler à soi même est un signe d’intelligence supérieure !

Etude: Se parler à soi même est un signe d'intelligence supérieure !
Partager
Partager sur Facebook

Quand vous discutez avec vous même, vous pensez être fous ? Au contraire, vous seriez très intelligents ! Des études le prouvent.

Quand vous discutez avec vous même, vous pensez être fous ? Au contraire, vous seriez très intelligents ! Des études le prouvent.

On se parle tous à soi-même, et ceux qui ne l’avouent pas, mentent très sûrement. Pourquoi le cacher lorsque cela prouve une intelligence supérieure ? En effet, une étude l’a prouvé. MCE vous dit tout.

Parler tout seul est un bon signe!

On n’y croit pas comme cela mais c’est vrai. Se parler à soi même est un excellent signe ! En effet, des scientifiques de l’Université de Bangor au Royaume-Uni ont mené une étude qui le confirme. Parler à voix haute développe des bienfaits cognitifs ! Les personnes qui utilisent cette pratique, supposée être un réflexe, peuvent être très intelligents. Même plus que la normale.

Même si cela paraît étrange, on a l’impression d’être fous au regard des autres, cela est bon pour nous. En effet, selon la psychothérapeute Cécile Bouvet-Jacques, parler à voix haute permet d’améliorer sa concentration, gérer ses angoisses, ou encore prendre conscience de ses propres pensées. Cela permet de mener une réflexion plus objective.

L’étude continue de nous surprendre!

Ce n’est pas fini ! Se parler seul permet d’avoir un soutien. Cela apaise nos angoisses, questions existentielles et permet de les contrôler et de s’en libérer. Adopter cette pratique permet d’exercer la mémoire, ce qui nous rend plus intelligents. Et oui, le faire couramment permet d’analyser les choses avec beaucoup plus de facilité et de rapidité que la moyenne.

Enfin, une autre étude publiée par Procedia-Social and Behavioral Sciences révèle qu’encourager ses co-équipiers à voix haute permet à une équipe de mieux se concentrer. En effet, des étudiants basketteurs ont été répartis en plusieurs groupes. D’un côté, les joueurs d’un premier groupe devaient de s’encourager et se motiver entre eux. De l’autre, les joueurs d’un autre groupe devaient s’encourager à voix haute. Devinez le résultat : le second groupe a mieux réussi à se concentrer et à augmenter leur tactique de jeu !