Découvertes
Partager sur

Une étude prouverait que coucher avec son ex, c’est bon pour le moral!

Une étude prouverait que coucher avec son ex, c'est bon pour le moral!
Partage
Partager sur Facebook

En général après une rupture on fait tout pour passer à autre chose. Rare sont ceux qui vous conseillerons de retourner chez votre ex !

Quand la science vient nous compliquer la vie avec ses nouvelles découvertes ! Chacun son avis sur cette pratique qui réjouit certain et en rend d’autre malade. Partons du principe que recontacter son ex ça marche une fois sur deux !

C’est les scientifiques qui le dise dans leur étude !

En général après une rupture on fait tout pour oublier la personne, on sort autant que l’on peut, chaque événement, occasion devient la bonne excuse pour sortir danser. On se remet à la salle, on mange mieux  . En gros on pense totalement à soit même et plus à l’autre !

Et pendant que l’on mène une lutte sans merci pour ne pas stalker ses réseaux sociaux ou envoyer un message à 4 h du matin. Des scientifiques sortent de nulle part et nous annonce que recoucher avec son ex ne serait pas si mauvais que ça.

Publié dans le magazine Sex of Behavior, l’étude ne préconise pas de coucher avec son ex mais explique qu’il existerait certains avantages à poursuivre des relations sexuelles à court terme. L’avantage en question est peu déterminant dans vos futures prises de décision…

En effet le seul bénéfice présenté par cette recherche c’est : un sentiment de solitude moins fort… Pas suffisant à changer d’avis finalement.

Ils se sont basé sur la légende selon laquelle recontacter son ex empêcherait un cœur brisé de se réparer correctement. De là ils ont mené leur étude.

Ainsi, Stéphanie Spielmann de la Wayne State University (Etats-Unis). Et son équipe se sont intéressé à l’impact que les relations sexuelles pouvaient avoir sur les émotions de deux ex. Et sur la guérison du chagrin d’amour.

Comment ont-ils procédé ? alors quels résultats ?

Pour cette expérience, 113 participants (âgés de 18 à 55 ans) ont eu des relations. D’une durée variant de 1 mois à 21 ans et ont tenu un journal intime.

Ils ont donc constaté que les sentiments d’attachement n’étaient pas associé à plus de “pensées négatives” ou à une “détresse de rupture”. Et ils n’ont pas non plus noté de quelconque impact sur la récupération après la rupture.

Toutefois, malgré le fait de se sentir moins seul, la relation peu rapidement devenir nocive et l’attachement plus fort encore. Mieux vaut ne pas se faire souffrir davantage sous peine de ne jamais se remettre de son histoire !