fbpx
Découvertes
Partager sur

Etats-Unis: Piloter un drone bourré peut vous coûter 1000 dollars !

Partager sur Facebook

Les drones sont devenus de plus en plus nombreux dans notre société. Mais aux Etats-Unis, leur conduite n’est possible que sous certaines conditions. Au risque de le payer très cher.

Conduire un drone en ayant bu n’est pas forcément une bonne idée en soi. Mais aux Etats-Unis, cela peut même vous coûter très cher.

 

Attention à la réglementation

De nos jours, de plus en plus de personnes ont un drone. Il faut dire que ce nouveau gadget technologique peut nous permettre de réaliser de beaux paysages. Mais certaines règles sont à respecter. En effet, tout le monde ne peut pas conduire un drone. Et certains lieux sont interdits. Ce qui est normal, car on ne peut pas aller filmer chez les gens sans leur autorisation. Mais au Etats-Unis, la réglementation semble même encore plus cadrée. Et entre boire ou conduire (un drone) il faudra choisir. En effet, à New-York il est désormais formellement interdit de piloter un drone en ayant bu. Et plus précisément si l’on présente un taux d’alcool qui soit égal ou supérieur à 0,8 grammes/ dL. Et en ce qui concerne les produits stupéfiants, c’est pareil.

Boire ou piloter

Si vous comptez prochainement aller aux Etats-Unis, on vous déconseille donc de piloter un drone en pleine soirée alcoolisée. Car cela peut vous risquer très cher. Les Américains ne plaisantent pas avec la loi. En fait, les riverains qui désobéissent à cette réglementation engendrent tout simplement jusqu’à 6 mois de prison, plus une amende de 1000 dollars. Au moins, cela permettra d’éviter les accidents, et les images censées être interdites.

Le drone qui arrive peu à peu dans notre société est véritablement contrôlé aux Etats-Unis. Cette nouvelle loi ne s’arrête pas là. Elle encadre le drone jusqu’à interdire son utilisation à proximité d’une prison, ou de façon à se mettre à poursuivre des animaux. L’Etat de New-York compte bien être rejoint par de nouveaux Etats dans cette application de la loi.