fbpx
Découvertes
Partager sur

Etats-Unis: une étudiante tente de rendre ridicule le port d’armes en le remplaçant par le port de godemichés

Etats-Unis: une étudiante tente de rendre ridicule le port d’armes en le remplaçant par le port de godemichés

Aux Etats-Unis, le port d'armes est presque une religion. Mais ce n'est pas l'avis de tous, et une étudiante a décidé de remplacer les pistolet par des… godemichés.

Suite à la tuerie qui a eu lieu dans l’université de l’Oregon, plusieurs Etats américains ont décidé de prendre des décisions radicales pour protéger les étudiants dans les établissements scolaires. Et pour ça, le Texas a décidé d’autoriser le port d’armes sur ses universités à condition qu’elles ne soient pas visibles. Une décision que certains jugent complètement stupide et ont donc décidé de pousser l’absurdité encore plus loin. En effet, comme le rapporte le journal Dazed Magazine, des milliers de jeunes texans ont décidé de protester contre cette loi stupide en s’armant de… godemichés. Une initiative frôle qui a pour but de contrer les idées conservatrices des élus texans.

Remplacer les armes par des godemichés

Cette initiative lancée par Jessica Jin a pour but de souligner la stupidité cette loi. Cette étudiante de l’université du Texas explique dans un événement Facebook qui a déjà recueilli près de 4 000 personnes signataires que « L’État du Texas a décidé qu’il n’est pas du tout odieux d’autoriser des armes meurtrières dans les classes, alors qu’il EXISTE des règles strictes concernant l’expression libre de la sexualité, pour préserver notre innocence. Vous recevez un procès-verbal pour emmener un GODEMICHÉ en classe, mais pas pour avoir un pistolet. Le paradis interdit les pénis », selon les retranscriptions de Konbini.

Le président de l’université, ancien soldat, et contre cette loi

Aux Etats-Unis, il y a deux camps dans le débat sur le port d’armes. Même si cette loi paraît absurde, le Texas est déjà le huitième Etat à instaurer un port d’armes légal dans les établissements universitaires après le Colorado, l’Idaho, le Kansas, le Mississippi, l’Utah, le Wisconsin et l’Oregon. Le président de l’Université, William McRaven, qui est aussi un ancien amiral des Navy SEALS, le groupe qui a participé à la mort de Ben Laden, est contre cette proposition. Sur CNN il a déclaré « j’ai passé toute ma vie avec les armes à feu. J’ai fait de grandes chasse au Texas et j’ai passé 37 ans dans l’armée américaine. J’ai les pistolets, mais les universités ne sont pas des endroits appropriés pour en apporter ». En attendant, Twitter s’est déjà emparé de l’événement.