fbpx
Découvertes
Partager sur

Dune du Pilat: les secrets de ce joyau primé par les médias britanniques

Dune du Pilat: les secrets de ce joyau primé par les médias britanniques

Classée comme la deuxième plus belle plage du monde, la dune du Pilat est un véritable vecteur économique de la région Aquitaine. Un véritable joyau au coeur de la côte Atlantique.

Les endroits paradisiaques ne manquent pas sur Terre… Entre les îles des caraïbes et de la Polynésie… Les îlots des Philippines et les côtes sauvages africaines, le monde est magnifique. Alors qui aurait pu imaginer qu’un des plus grands médias britanniques, The Guardians, place la plage de la dune du Pilat comme la seconde plus belle étendue de sable dans le monde. Effectivement pour nous, Français, cela peut surprendre, préférant de loin les îles paradisiaques à l’autre bout du monde. Mais lorsque l’on regarde de plus près, l’Aquitaine a de quoi se faire valoir auprès des plus grandes zones de tourisme du monde. En effet, chaque année, ils sont plus d’ 1,9 million de voyageurs à venir grimper sur cette dune de sable au bord de l’Océan Atlantique

La dune du Pilat est un véritable vecteur financier de l’Aquitaine

Et ces touristes ne sont pas n’importe qui. Selon une étude sortie en 2014 par le cabinet NXA, Deloitte et l’Agence Scarabée, seul 11% des visiteurs viennent de l’étranger et que près d’un tiers viennent d’Aquitaine. Des visiteurs qui permettent de faire venir une manne financière importante auprès de la dune du Pilat. En effet, les recettes financières non-directs de la bande de sable du Pilat représentent près de 168 millions d’euros en 2014 et la dune dégagerait entre 11 et 13 millions d’euros de retombées directes. Une somme importante qui permet donc d’entretenir un site à l’environnement sensible. Cette économie se formerait donc autour du tourisme de masse et des établissements hôteliers, ainsi que les commerces environnant et notamment le domaine ostréicole, très présent dans la région.

Un système écologique fragile protégé par l’Etat

Mais la dune du Pilat reste dans un cadre environnemental très fragile. En effet, la beauté du lieu et le tourisme autour de ce phénomène naturel rendent la dune comme un des sites les plus convoités depuis les années 40 et l’urbanisation autour de la dune s’est automatiquement développée. Un danger que l’Etat a tenté d’amoindrir en protégeant une partie du site en 1994 et l’étend auprès du massif forestier qui le borde, empêchant ainsi toute construction humaine autour du site. En 2016, près de 6 800 hectares sont classés au titre de la loi du 2 mai 1930 sur les monuments naturels et les sites.