fbpx
Découvertes
Partager sur

Danemark: ouverture d’un supermarché de produits périmés

Danemark: ouverture d’un supermarché de produits périmés

Au Danemark un nouveau type de supermarché ouvre et casse les codes. Wefood ne vend exclusivement que des produits périmés.

Depuis le 11 février la loi française oblige les enseignes de la grande distribution à donner leurs invendus aux associations caritatives. La France jette environ 1,5 million de tonnes de déchets alimentaires par an. Comme le rapporte Le Monde, le Danemark, où près de 700 000 tonnes d’aliments sont jetées chaque année, est allé plus loin dans sa lutte contre le gâchis alimentaire. Un supermarché au concept novateur a ouvert ses portes à Copenhague. Chez Wefood, il n’est vendu que des produits périmés, ou dont les emballages sont défectueux, pour des prix de 30 % à 50 % inférieurs à ceux pratiqués dans un supermarché classique.

Un magasin ouvert à tous pour lutter contre le gâchis alimentaire

Wefood est un concept complètement différent des projets déjà crées de revente à bas prix ou de don d’invendus proches de la date de péremption. Le magasin n’est pas exclusivement réservé aux personnes à faibles revenus mais aussi à toutes les personnes concernées par le gâchis alimentaire. Comme l’explique Le Monde, Wefood a réussi à ouvrir ses portes malgré les barrières concernant la vente de produits périmés. Au Danemark, la législation en place pour garantir la sécurité alimentaire jouent encore à l’encontre de ce type d’initiative. Même la ministre de l’environnement et de l’alimentation danoise, Eva Kjer Hansen, s’est exprimée sur le sujet, « il reste encore beaucoup de barrières et de règles qui ne participent en rien à la sécurité alimentaire, mais qui rendent difficile les dons de surplus. »

Le Danemark, pays précurseur ?

Wefood a passé plusieurs accords avec des enseignes de la grande distribution alimentaire au Danemark. Elles alimentent le nouveau supermarché en invendus de pain, viande, denrées non-périssables, fruits et légumes. Des bénévoles s’occupent de récupérer les stocks, afin de leur donner une seconde vie. La ministre de l’environnement et de l’alimentation a malgré tout salué l’initiative. Elle a soutenu le projet en déclarant « qu’un supermarché comme Wefood représente une étape importante dans la lutte contre le gaspillage alimentaire. » Le Danemark va-t’il être un précurseur en la matière ?