fbpx
Découvertes
Partager sur

Coronavirus: Decathlon donne 30 000 masques de plongée aux hopitaux !

https://www.lavoixdunord.fr/733445/article/2020-03-30/decathlon-bloque-les-ventes-de-son-masque-de-plongee-afin-de-pouvoir-les

Plusieurs hôpitaux en manque d'équipements, utilisent les masques Easybreath de Décathlon. L'enseigne a décidé d'en donner 30 000.

C’est un beau geste de solidarité. Décathlon a pris la décision de donner 30 000 masques EasyBreath ainsi que 30 000 lunettes de plongée aux hôpitaux. 

Ainsi, Décathlon décide lundi après midi de stopper les ventes en ligne de leur masque de plongée. Le but ? Donner aux hôpitaux.

« Nous avons observé une croissance des ventes la semaine dernière. Nous avons dit stop afin de concentrer le stock sur le don aux soignants » explique à la Voix du Nord le porte parole de l’enseigne.

Certains avaient déjà noté que le masque pouvait être utile à l’hôpital. Certains hôpitaux comme ceux de Marseille avait déjà testé cette technique pour se protéger.

Ces 30 000 masques seront distribués pour ceux qui en ont le plus besoin. « Nous répondons aux demandes des régions les plus touchées. Nous en avons aussi mis à la disposition de services de secours, des marins-pompiers de Marseille, de soignants en Corse… » explique Décathlon.

Coronavirus: Decathlon donne 30 000 masques de plongée aux hopitaux !
Decathlon donne 30 000 masques de plongée aux hopitaux !

Décathlon donne 30 000 masques de plongée aux hôpitaux

Le masque, conçu pour faire du snorkelling est donc totalement hermétique. Du coup, les gouttelettes qui portent le virus ne peuvent pas se transmettre si le soignant le porte.

Il faut rappeler que la France vient aussi de faire une commande d’un milliard de masques pour pallier au manque dans les hôpitaux. En attendant, les infirmières et autres membres du corps médical doivent trouver des systèmes D.

Le masque de Décathlon en fait parti ! Le masque pourrait même être utilisé pour des patients. « En France, l’utilisation du masque Easybreath, est en cours d’homologation », précise Décathlon.

Celui-ci pourrait donc servir comme assistant respiratoire. Seul bémol : il faut le compléter par un élément réalisé par une imprimante 3D. Cette technique est en place en Italie, en France et en Belgique.

Un don généreux mais surtout pas pour faire le buzz précise le directeur de Décathlon Arnaud Gauquelin. « Nous voulons rester à notre place. Nous ne voulons surtout pas faire de «buzz» avec cette utilisation de notre masque »