fbpx
Découvertes
Partager sur

Contraception: des américaines expulsées de leur logement si elles prennent la pilule

Le Missouri prévoit de voter une nouvelle loi discriminatoire contre les femmes qui prennent la pilule ou celles voulant avorter !

Déjà, le Missouri n’est pas réputé pour être tendre avec les femmes. Près de la moitié des habitants sont dits « pro-life », c’est à dire anti-avortement, comme leur gouverneur. Le Républicain Eric Greitens souhaite en effet instaurer des mesures drastiques pour les femmes sous pilule contraceptive. Et celles ayant déjà avorté ou ayant eu une grossesse hors mariage.

L’expulsion d’une maison serait possible, tout comme le licenciement

Par exemple, la loi du Missouri permetrait en effet de licencier une femme sur le seul motif qu’elle prend la pilule. Mais aussi de l’expulser de son domicile si le propriétaire le décide. Le gouverneur s’était déjà fait remarquer, en s’opposant à une directive visant à interdire les discriminations des femmes sur les marchés de l’emploi ou de l’immobilier en fonction de leur modèle de contraception ou de leur passé. Enfin, elles devront fournir des informations très personnelles sur leur situation.

Si le texte du Missouri passe, la ville de Saint Louis et l’Etat deviendraient un  » sanctuaire de l’avortement » selon les propos d’Eric Greitens. De quoi poser problème à de nombreuses femmes dans la région.

La loi anti-pilule peut-elle passer dans le Missouri ?

Pas sûr que la loi puisse être votée. En effet, le gouvernement américain peut sanctionner le Missouri en usant de son Federal Pregnancy Discrimination Act. Une loi fédérale protégeant des discriminations liées à la grossesse.

Mais même sans l’intervention de la Haute Autoritée américaine, la loi n’a que peu de chance de passer. Les nombreux amendements ajoutés par les députés de la région vont ralentir son aboutissement, causant son décès prématuré. Avec de trop nombreux allez-retours entre le Sénat et l’Assemblée, le projet va mourir dans l’oeuf.

Lucas Mollard