fbpx
Découvertes
Partager sur

Conseils sexo: que retenir des relations sexuelles de la Rome Antique ?

Conseils sexo: que retenir des relations sexuelles de la Rome Antique ?

Comment nos ancêtres de Rome prenaient leur pied? La question peut paraître surprenante, mais au final, il y a plein de choses dont notre civilisation a hérité.

Le sexe dans la Rome Antique est plein de fantasmes. Pour preuve en est, les orgies romaines sont connues partout dans le monde et ont traversé les âges plus que la langue… le Latin.

1 Le dépucelage et la prostitution à Rome

Etonnement, les deux sont souvent liés. Car les bordels de Rome sont en fait des lieux presque privilégiés dans la cité. Les principaux centres sont un endroit où les richissimes aristocrates prennent du bon temps avant de rentrer chez leurs matrones respectives. Et dans certains cas, la prostitution servait aussi à dépuceler les jeunes romains, parfois très jeune, ce qui frôlait la pédophilie. Petite notion à connaître, en guise de moyen de contraception, les prostitués faisaient généralement entrer leur client par… la petite porte.

2 La littérature

Les bordels antiques sont encore présents sur les sites archéologiques, notamment le célèbre site de Pompéi à proximité de la ville de Naples. Si celui-ci est extrêmement connu c’est avant tout grâce à ses peintures érotiques sur les murs conservés grâce à l’éruption du volcan. Car s’il est bien connu que les romains étaient grivois, il faut comprendre que dans la Rome antique, de nombreuses auteurs et artistes n’hésitent pas à mettre en avant les relations amoureuses sans aucune censure.

3 Un orgasme à tout prix

Contrairement à ce qu’on a pu voir au Moyen-Âge avec l’Eglise Chrétienne, le sexe n’est pas du tout un tabou dans la Rome antique. Et pour cause, le sexe dans les chaumières de l’empire est une chose naturelle et surtout, il ne sert à rien s’il n’est pas ponctué d’un orgasme. Le plaisir est une source de plaisir presque spirituel dans la religion romaine. Pour preuve, il existe une déesse de l’amour qui est représentée comme un véritable canon de beauté (pour l’époque).

4 L’homme avant tout

La Rome Antique a laissé dans l’histoire du sexe, une des plus célèbres positions sexuelles qui existe encore de nos jours, l’Amazone (ou Andromaque). Le but est simple, l’homme est allongé sur le dos, et la femme se positionne au dessus de lui et pratique des mouvements avec son bassin. Si cette position fait fureur à Rome, c’est surtout que pour son plaisir, l’homme ne fait quasiment… rien. C’est la femme qui fait tout le travail. Et d’ailleurs c’est un peu le symbole même des relations sexuels dans l’Empire Romain. Malgré tout, cela reste la position la plus simple pour la femme d’avoir un orgasme.

5 La polygamie c’est normale à Rome

Surprenant dîtes-vous? Pourtant, ce que l’on retient des romains sont bien les orgies ? Ok il n’y a pas que ça, il y a aussi la conquête des Gaules (quoi qu’avec un esprit mal placé…). Mais les infidélités sont monnaies courantes en Rome Antique, et d’ailleurs, le concept marital n’a rien à voir avec l’amour. Avoir plein d’amant(e)s est tout à fait possible et n’est en rien quelque chose d’illégale ou d’immorale.