fbpx
Découvertes
Partager sur

Chocolat: Dans 30ans, on ne pourra plus en manger !

Chocolat Dans 30ans, on ne pourra plus en manger grande
Partager sur Facebook

Voilà une triste nouvelle. A cause du réchauffement climatique, le chocolat pourrait disparaître d’ici 30ans. Les cacaotiers auraient du mal à résister à la hausse des températures.

Et si le chocolat n’existait plus d’ici 30 ans ? On pourrait croire à une blague, et pourtant c’est ce qui pourrait bien se passer.

 

Le cacao porté disparu ?

D’après une étude sérieuse, le chocolat pourrait bien être en voie de disparition. En effet, à cause du réchauffement climatique, le chocolat pourrait disparaître dans 30 petites années. En 2050, manger du chocolat pourrait n’être qu’un lointain souvenir. Et c’est une triste nouvelle, surtout après avoir passé les fêtes de fin d’année à se goinfrer de chocolat. Cette étude a été menée par la National Oceanic and Atmospheric Administration, une agence américaine de surveillance et de contrôle des océans et de l’atmosphère. Et selon elle, à cause du réchauffement climatique, les cacaotiers pourraient bien disparaître plus tôt qu’on ne le pense.

En effet, les cacaotiers ne peuvent pas être plantés et pousser n’importe om. La zone de culture est très limitée : 10 degré au sud et au nord de la ligne de l’équateur uniquement. C’est parce que le climat y est parfait pour se développer.

Les cacaotiers ont besoin d’une température stable, de pluies abondantes et d’une forte humidité. En bref : le climat parfait d’une forêt tropicale.

De plus, la moitié de la demande mondiale de chocolat est donc réalisée seulement par 3 pays : la Côte d’Ivoire, l’Indonésie, et le Ghana.

Ainsi, si le réchauffement climatique continue dans sa lancé, les experts prévoient une hausse de la température de 2,1 degré d’ici 30ans, notamment dans les pays producteurs de cacao. De quoi faire dépérir les cacaotiers, et mettre fin à la création du chocolat.

Un choix à faire

En fait, si la hausse des températures a lieu, il serait toujours possible de produire des fèves de cacao. Mais au détriment des espaces protégés. Par exemple au Ghana, il serait toujours possible de replanter des cacaotiers sur des terrains vallonnés. Mais actuellement, ce sont des zones protégées contre la culture. Alors y planter les arbres pourrait avoir des conséquences graves sur les animaux qui y vivent. Alors les pays producteurs de cacao ont encore quelques années devant eux pour faire un choix.