fbpx
Découvertes
Partager sur

Les chips et les pizzas pourraient être la cause de décès prématurés !

Partager
Partager sur Facebook

La consommation de pizza, de burgers et de boissons sucrées pourrait être à l’origine de décès prématurés, d’après une nouvelle étude.

La consommation de pizza, de burgers et de boissons sucrées pourrait être à l’origine de décès prématurés. D’après une nouvelle étude. MCE vous dit tout aussi sur ce sujet.

Les aliments transformés à l’origine de nombreux décès

Ce n’est pas forcément une surprise, nous savons déjà que ce que nous mangeons a un impact sur notre poids, notre humeur et notre énergie. Pire, une nouvelle étude inquiétante vient de révéler que ces mauvais choix alimentaires pourraient également finir par nous tuer.

Notamment les aliments “ultratransformés” comprennent tout ce qui est créé par l’intermédiaire de procédures industrielles. En effet, l’étude s’est penchée sur près de 45 000 personnes d’âge moyen. Et a permis de conclure que la consommation de ce type d’aliments était liée à des décès associés à des maladies cardiaques, cancers et autres maladies.

Ils font partie des principales causes de mortalités

Une augmentation de 10 % de la consommation de ces aliments était associée à une augmentation de 14 % des risques de décéder d’une de ces maladies non transmissibles. “Les aliments ultratransformés contiennent de nombreux ingrédients.” Confie l’auteure de l’étude, Dr Laure Schnabel. “Ils sont généralement prêts à chauffer, abordables et aussi particulièrement appétissants”. Des exemples incluent les snacks, boissons sucrées, pains, confiseries, plats tout prêts et viandes transformées produits en masse et empaquetés”.

Dr. Schnabel précise “Les aliments ultratransformés sont généralement riches en énergie, en glucides raffinés, en graisses saturées et en sel, et pauvres en fibres alimentaires. Ces caractéristiques ont été associées à plusieurs maladies non transmissibles qui font partie des principales causes de mortalité”.

Une étude réalisée l’année dernière a permis de découvrir que 50 % des aliments vendus au Royaume-Uni étaient ultratransformés. Contre 46 % en Allemagne et 14 % en France.