Découvertes
Partager sur

Cannabis: Le joint électronique est maintenant légal en France

Cannabis Le joint électronique est maintenant légal en France grande
Partage
Partager sur Facebook

Le gouvernement vient d’autoriser la commercialisation du joint électronique en France. Mais procèdera tout de même à des contrôles.

Le e-joint sera désormais accessible légalement en France. Le joint électronique vient d’être autorisé par le gouvernement.

 

Une nouvelle légalisation

C’est officiel, le joint électronique est légal en France. Mais le gouvernement ne va pas pour autant mettre fin à sa surveillance. Le Ministère de la Santé a annoncé cette semaine que le joint électronique va bénéficier d’une dérogation à la législation. C’est-à-dire qu’il pourra être commercialisé en France en toute légalité.

Une nouvelle mesure assez étonnante, à la vue de la lutte contre le tabagisme qui s’amplifie. Par exemple, le paquet de cigarette va augmenter de manière conséquente d’ici 2020.

Le joint électronique, qu’est-ce que c’est ?

En fait, l’e-joint est une sorte de cigarette électronique au dérivé du cannabis : le CBD. Il contient du cannabidiol mélangé à d’autres liquides. Il va bénéficier d’une dérogation de la législation.

Cette autorisation c’est mise en place alors que l’Agence du médicament préconisait clairement son interdiction. Mais le gouvernement a déclaré que ce joint électronique apparaît bien comme légal dans la constitution.

La situation du cannabis en France

Actuellement, la détention, fabrication, ou transport du cannabis et de ses dérivés (tels que le CBD) est totalement illégal en France. Mais attention, la commercialisation de certaines variétés de cannabis dépourvues de propriété stupéfiante peut être autorisée.

C’est notamment le cas du CBD. En fait, le CBD n’a rien à voir avec le THC. Il ne provoque pas d’effet de stupéfiant. C’est n’est donc pas une version électronique d’un joint classique. Et c’est justement pour cela qu’il est autorisé en France.

Mais le gouvernement ne souhaite pas pour autant laisser se développer ce nouveau commerce. Il rappel ainsi que le joint électronique ne doit servir qu’au vapotage. Ainsi, il ne peut pas contenir une teneur en THC supérieur à 0,2%. Des contrôles seront effectués régulièrement par le Ministère de la santé, la Répression des fraudes et l’Agence du médicament.