fbpx
Découvertes
Partager sur

Boire une bouteille de vin équivaut à fumer 10 cigarettes par semaine !

Boire une bouteille de vin équivaut à fumer 10 cigarettes par semaine !
Partager
Partager sur Facebook

Après une étude faite au Royaume-Uni, boire une bouteille de vin est égale à fumer 10 cigarettes toute les semaines !

Le vin serait aussi mauvais pour la santé que le tabac. Ce sont les nouveaux résultats d’une étude britannique. Menée par des chercheurs. Ils répondent que de boire une bouteille de vin. Serait comparable à fumer 10 cigarettes par semaine. Soit un peu plus d’une cigarette par jour.

Les recherches menés par les chercheurs britanniques sont menées avec une bouteille de vin de 75 cl par semaine. Ce qui est comparable, selon les résultats. A fumer 10 cigarettes par semaine pour une femme. Et cinq cigarettes pour les hommes.

Les cigarettes ou le vin

Cette étude est faite en fonction du produit qui élève le plus le risque de cancer chez les femmes et chez les hommes. Cette conclusion arrive après des recherches publiées dans le magazine BMJ Public Health.

Les chercheurs utilisent aussi les chiffres de l’association Cancer Research UK. Afin de trouver ces réponses et calculer le risque de cancers liés à l’alcool. Des cancers tel que le cancer du sein pour les femmes. Un cancer très liés à la consommation d’alcool et plus particulièrement de vin. Des chiffres qui se compare facilement à ceux de la consommation de tabac.

En conclusion, les recherches faites sur des personnes non-fumeur. Car une personne qui fume et qui consomme de l’alcool à deux fois plus de chance d’être atteinte d’un cancer. Le chercheur en chef des recherches précise. « Il est probable que les résultats de cette simple étude auront un impact profond sur la manière dont les buveurs. Et en particulier les femmes. Prennent en compte les risques liés à la consommation d’alcool. Voir la consommation d’alcool sous le même angle que la consommation de cigarettes pourrait bien entrainer une diminution de cette première consommation et de ses effets nocifs. »

Une fois de plus, les femmes sont les plus touchés. Encore une mauvaise nouvelle mesdames.