Découvertes
Partager sur

Amour: Craindre une séparation fait justement accélérer la rupture !

Amour Craindre une séparation fait justement accélérer la rupture grande
Partager
Partager sur Facebook

Selon des chercheurs, plus on craint que notre couple se sépare, plus la rupture arrive vite ! On vous explique pourquoi.

Quand on craint que notre partenaire nous quitte, cela accélère justement la rupture !

Un vrai cercle vicieux

D’après des chercheurs, craindre une rupture dans notre couple n’arrangerait en rien la situation. Bien au contraire. En réalité, c’est comme un cercle vicieux. Plus on a peur que notre partenaire nous quitte, plus la rupture a tendance a vraiment arriver.

Ces sont des chercheurs italiens qui ont révélé cela dans une étude. L’étude a été menée par l’Université Vie-Santé de Saint-Raphaël en Italie, et publiée dans le Journal Motivation and Emotion. Les chercheurs mettent alors en garde contre la crainte de séparation. Car c’est justement cette façon de penser qui mène généralement à la rupture.

Quand on parle de séparation à notre partenaire, cela pourrait tout simplement lui donner envie de vous quitter. Et ce n’est pas ce que vous voulez, n’est-ce pas ?

Les couples en péril face à la rupture

Pour mener cette étude, les chercheurs ont interrogés une centaine de personnes en couple. Elles ont répondu à un questionnaire sur la santé de leur couple et leur niveau d’engagement. Ils ont ainsi analysé l’idée qu’elles se font de leur futur en couple.

Ensuite, les principaux auteurs de l’étude on mis les participants face à des (faux) chiffres sur les ruptures amoureuses. Ainsi, ils ont annoncé à certain un risque de séparation élevé, et aux autres un message optimiste sur leur couple. Et une fois que les participants ont pris connaissance de ces messages, ils ont été à nouveau interrogés sur leur envie de poursuivre leur relation.

Et le résultat est surprenant. Ceux qui ont reçu un message négatif ont manifesté un impact sur leur attachement envers leur partenaire. Leur désir d’engagement était alors en forte baisse. En fait, il semblerait que penser à une séparation augmente réellement les risques que la rupture arrive plus vite que prévu.