fbpx
Découvertes
Partager sur

Alcool: les jeunes commencent à boire de plus en plus tôt !

Alcool: les jeunes commencent à boire de plus en plus tôt !
Partager
Partager sur Facebook

L'alcool, comme d'autres substances, touchent de nombreuses personnes à tous âges. Mais les jeunes semblent particulièrement friands...

Les jeunes forment la génération de demain, ceux qui formeront la société future. Ils sont l’avenir et ceux en qui on place le plus d’espoir. Certains arrivent à rester toujours dans le droit chemin, d’autres aspirent à s’amuser. Cela passe notamment par l’alcool.

L’acool, qui doit rester dans un cadre festif et consommé avec modération. Mais surtout, qui ne doit être consommé seulement par des individus majeurs et responsables. Les mineurs qui en consomment sont donc dans l’illégalité. Et pourtant, ils sont de plus en plus nombreux…

La consommation d’alcool augmente chez les jeunes !

L’alcool permet donc de s’amuser et de lâcher prise. Les lycéens et les autres étudiants en ont bien conscience et s’en amusent à chaque week-end. Pourtant, ils ne sont pas les seuls à abuser de la substance. Leurs petits frères et petites soeurs arrivent en effet en force pour prendre la relève

C’est une nouvelle étude qui se penche sur le sujet. Le sujet de l’alcool chez les plus jeunes. Et ce, car ils seraient de plus en plus nombreux. Mais surtout, de plus en plus jeunes. L’étude Almoregal pointe ainsi les jeunes comme une « population influençable aux messages publicitaires concernant l’alcool.« 

Et ce, selon les dires du chercheur Ruben Kramer. Selon lui et Martin de Duve, la consommation devient de plus égale entre les hommes et les femmes. Et les plus jeunes apprécient de plus en plus l’alcool dans leurs boissons de soirées :

« La consommation évolue, elle devient plus jeune et plus féminine même si le volume global est plutôt stable depuis 2002. Mais la différence, c’est qu’ils consomment un peu moins régulièrement et en plusieurs grosses quantités.« 

Il s’attaque ainsi aux grands groupes et à la glorification de l’alcool. Concernant également les cercles étudiants : « qui ont des conditions qu’aucun cafetier n’a.«  D’après une étude de la KUL fin 2018, « 37 % des étudiants ont une consommation d’alcool posant problème« .