Découvertes
Partager sur

Amour : comment surmonter une rupture en un clin d’œil ?

Amour : comment surmonter une rupture en un clin d’œil ?
Partager
Partager sur Facebook

Un chagrin d’amour est une expérience qui peut nous détruire si on ne sait pas la gérer. Et pourtant elle est une étape que trop d’entre nous a déjà connue. Une chose est certaine pourtant… on finit tous par s’en sortir

Une peine de cœur laisse un vide incommensurable. Peut être parce que « un seule être vous manque et tout est dépeuplé ». Un chagrin qui laisse des traces mais qui nous aide aussi à grandir, à prendre du recul sur nous. Parce qu’il faut savoir tomber pour connaître la victoire. A tout malheur une chose est bonne. Si les larmes sont votre quotidien, l’objectivité et la confiance en vous sont les clés d’un bon rétablissement.

Cette cicatrice ne doit pas vous laisser un goût amer. Si elle est indélébile, un nécessaire retour au réel est indispensable. Ce que vous aviez envisagé à deux doit être remis à jour. Réapprendre à vivre seul, pour soi et par soi.

Prendre du recul sur votre relation pour vous en détacher

Parce que l’amour rend aveugle, parfois on ne se rend pas compte qu’il n’était pas celui ou celle qu’il nous fallait. Relativiser et être objectif sur votre relation pour y porter un regard plus juste. Parce que l’amour nous fait idéaliser notre partenaire, on se dit qu’on ne trouvera jamais mieux. Et pourtant, si nombreux d’entre nous ont déjà souffert d’une rupture, ils s’en sont tous remis. Et puis le temps répare et adoucit la peine. Quoique s’appuyer et laisser les aiguilles du temps tourner ne soit pas une solution. Être seul, c’est avant tout le meilleur moment pour se recentrer sur soi et s’investir dans de nouveaux projets. Le plus important est de ne pas laisser ce vide vous habiter. Voilà pourquoi vos amis seront votre meilleur entourage. Ils seront vous écouter et aussi vous donner leur point de vue sur les causes de cette séparation. Parfois même des mots auxquels vous n’auriez pas pensé.

Vivre de projets et d’objectifs

Parce que rappelez vous qu’avant de le (la) connaître, vous avez vécu. Mieux. Vous avez su être heureux(se). Il s’agit de se faire une raison mais avant tout remplir ce vide par ce qui vous tire vers le haut, ce qui vous aidera à laisser libre cours à vos pensées. Des activités comme le sport, le dessin, le voyage… des choses que vous aviez (trop) laissé de coté. Il faut que vous preniez conscience que vous pouvez être quelqu’un de bien, loin de celui qui, rappelons -e, vous a pour l’instant détruit(e). Soyez fier(e) de vous, apprenez à vous apprécier à votre juste valeur. Et vous vous apercevrez bien vite que ce qui vous paraissait insurmontable est désormais un chagrin qui vous a rendu plus fort.

S. C.