fbpx
Découvertes
Partager sur

L’Ordre des médecins favorable à l’euthanasie

Le Conseil national de l’Ordre des médecins envisage pour la première fois en France la pratique d’une « sédation terminale ». Plusieurs conditions devront cependant être réunies

C’est une grande première ! Réuni jeudi, le Conseil national de l’Ordre des médecins a estimé que des situations exceptionnelles n’étaient pas prises en compte par la loi Leonetti sur la fin de vie. L’Ordre souhaite ainsi dans son avis, que des cas d’«assistance à mourir » médicalisée soient possibles dans des « situations exceptionnelles ». Car la loi ne prévoit aucune solution en cas d’« agonies prolongées » ou de « douleurs incontrôlables ». Ainsi, une sédation, adaptée, profonde et terminale délivrée dans le respect de la dignité pourrait être envisagée. A conditions de respecter plusieurs exigences.

Un devoir d’humanité

Sur des requêtes persistantes, lucides et réitérées de la personne, atteinte d’une affection pour laquelle les soins curatifs sont devenus inopérants et les soins palliatifs instaurés, une décision médicale légitime doit être prise devant des situations cliniques exceptionnelles, sous réserve qu’elle soient identifiées comme telles, non pas par un seul praticien mais par une formation collégiale.

A noter que l’Ordre parle de « sédation » et non pas d’euthanasie, qui implique une intention de donner la mort. François Hollande avait annoncé qu’un projet de loi serait présenté au Parlement au mois de juin prochain.

J. L.

Photo CC/DR