fbpx
Découvertes
Partager sur

Couple : l’abus d’alcool favoriserait le divorce

Une étude norvégienne révèle qu’une consommation excessive d’alcool des conjoints augmente le risque de divorcer. Ce risque est d’autant plus accru lorsque la femme a une plus forte tendance à lever le coude que son mari

La sobriété serait-elle le secret de la longévité du mariage ? C’est du moins ce que laisse à penser une étude menée sur des couples norvégiens. L’enquête, publiée le 5 février par Alcoholism : Clinical & Experimental Research, révèle qu’une consommation excessive d’alcool augmente le risque de divorcer.

Pour arriver à ces conclusions, l’Institut norvégien de santé publique a suivi 19.977 couples mariés. Verdict : les conjoints dont la consommation d’alcool est homogène ont moins tendance à se séparer. A l’inverse, lorsque l’un des époux est un plus gros buveur que l’autre, le mariage aura plus de chance de se terminer en divorce.

Mesdames, levez le coude

Le risque de divorce est trois fois plus élevé pour un couple lorsque l’épouse a la main lourde sur la bibine que dans un couple où les deux conjoints boivent modérément, souligne Ellinor F. Major, directrice de l’Institut.

Ce phénomène relève avant tout de l’image des femmes dans la société. Les femmes qui ont une consommation d’alcool excessive sont en général plus fortement sanctionnées que les hommes, explique Fartein Askt Torvi, l’un des auteurs de l’étude. L’abus d’alcool est moins toléré pour une femme que pour un homme. La femme se voyant dans l’impossibilité de jouer son rôle de mère dans la vie familiale a plus de chances de voir son mari la quitter, ajoute-t-il.

Les femmes mariées boivent plus

L’impact de la consommation d’alcool sur le mariage intéresse les chercheurs depuis déjà quelques années. En août dernier, une étude dévoilée lors de la réunion annuelle de l’American Sociological Association, révélait que les femmes mariées buvaient plus que les divorcées ou les veuves.

De ce fait, ces dernières avaient étaient délaissées par leur époux en raison de leur consommation.

F. G.

Photo CC @D.R.