fbpx
Découvertes
Partager sur

Enquête Ifop/Hot Vidéo : des vacances d’été qui boostent la libido

Enquête Ifop/Hot Vidéo :  des vacances d’été qui boostent la libido
Partager sur Facebook

À l’occasion de la sortie de sa nouvelle formule, le magazine de charme Hot Vidéo a commandé à l’Ifop une enquête auprès des jeunes afin d’en savoir plus sur les expériences sexuelles qui pourraient les tenter cet été

L’été, saison de toutes les tentations ? Propice aux premières expériences et aux aventures d’un soir, l’été est souvent pour les jeunes le moment idéal pour s’adonner aux plaisirs de la chair et « se lâcher » loin des barrières et autres carcans du quotidien.

Mais qu’en est-il vraiment ? Le soleil et l’oisiveté stimulent-ils tant les sens et l’imagination des jeunes en vacances ? Se laissent-ils aller à des pulsions qu’ils n’osent pas assouvir le reste de l’année ? Jusqu’où ont-ils envie de se lâcher cet été (plan à trois, mélangisme, échangisme,…) ?

LES CHIFFRES CLÉS

L’été, la température grimpe, les hormones se réveillent sous l’effet du soleil et les esprits s’échauffent à la vue de tous ces corps bronzés et dénudés… Pour beaucoup de jeunes, l’été pousse les corps à se rapprocher et à développer davantage d’activité sexuelle que le reste de l’année.

Près des trois quarts des personnes interrogées (73%) déclarent avoir envie de faire « plus souvent l’amour » en été, sachant que la libido des hommes (79%) semble être un peu plus sensible que celle des femmes (68%) à ces effets de saisonnalité.

Plus de la moitié des jeunes veulent profiter de la pause estivale pour « réaliser leurs fantasmes » (55%) et « se laisser aller à leurs pulsions » (57%).

Un jeune sur deux (49%) voit ainsi dans les vacances d’été une occasion de « se livrer à de nouvelles expériences sexuelles ».
Parmi les expériences auxquelles les jeunes pourraient se livrer cet été, le « plan à trois » est celle qui tente le plus de monde, notamment au sein de la gent masculine…

En effet, près des trois quarts des hommes (72%) aimeraient ou seraient prêts à « faire l’amour avec deux femmes en même temps » cet été. Le triolisme est un fantasme moins répandu dans la gent féminine mais son pouvoir érotique est loin d’être marginal : plus d’une femme sur trois (37%) qui seraient prêtes à faire un plan à trois avec deux hommes.

Le désir des jeunes d’expérimenter cet été des choses nouvelles se traduit par une plus grande ouverture d’esprit à l’égard de certaines formes de sexualité de groupe. Ainsi, un jeune sur trois serait tenté par des formes de mélangisme comme le fait de se livrer avec un autre couple à des caresses, des baisers intimes ou des jeux érotiques sans qu’il y ait pénétration (33%)

Enfin, l’échangisme au sens strict est loin d’être un fantasme marginal : trois jeunes sur dix (30%) aimeraient ou pourraient se livrer cet été à une expérience échangiste avec un autre couple, soit plus d’un tiers des hommes (36%) et un quart des femmes (23%).

Interrogées plus spécifiquement sur le sujet, les personnes en couple s’avèrent de plus en plus ouvertes à ce type d’expérience.

On observe ainsi une hausse du nombre de femmes prêtes à faire l’amour avec une autre femme (24%, contre 19% il y a trois ans), avec un autre homme (32%, contre 26% il y a trois ans) ou avec un autre couple (17% contre 14% en 2010) si leur compagnon le leur proposait

La proportion d’hommes disposés à se livrer à ce type d’expérience n’en reste pas moins systématiquement plus élevée que dans la gent féminine. Si leur femme le leur suggérait, 77% d’entre eux accepteraient de faire l’amour avec une autre femme, 28% avec un autre homme et 43% avec un autre couple.

LE POINT DE VUE DE L’IFOP

Synonymes de liberté du corps et de l’esprit, les vacances d’été constituent le moment idéal pour réveiller une libido souvent endormie par la monotonie du quotidien et ses effets néfastes sur la sexualité (stress, fatigue, manque de temps, …). Plus détendus après des mois de travail, les jeunes peuvent alors chercher différents moyens de pimenter leur vie sexuelle et adopter une vision moins normative de la sexualité. Certes, l’introduction d’un ou plusieurs partenaires dans la vie sexuelle d’un couple reste une pratique minoritaire. Mais le désir des jeunes d’expérimenter des choses nouvelles susceptibles de rompre avec la relative banalité de la vie sexuelle quotidienne en fait une source de diversification de plaisir conjugal particulièrement forte en période estivale.

METHODOLOGIE

Étude Ifop pour Hot Vidéo réalisée par questionnaire auto-administré en ligne du 24 au 27 mai 2013 auprès d’un échantillon de 1 005 personnes, représentatif de la population française âgée de 15 à 35 ans.

François Kraus
Directeur d’Etudes
Département Opinion et Stratégies d’Entreprise