fbpx
Découvertes
Partager sur

iPhone 12 : Apple prend-il ses fans pour des tiroirs-caisses ?

iPhone 12 : Apple prend-il ses fans pour des tiroirs-caisses ?

L'iPhone 12, petit dernier de la gamme star d'Apple vient de sortir et il est toujours cher. Mais c'est seulement le début de l'addition...

Le nouvel iPhone 12 a été annoncé par Apple le 13 octobre 2020. Pas seulement un événement techno, cette sortie représente aussi un dilemme philosophique. Si si.

En ces temps de remise en question généralisée, des principes se forment dans les consciences. Y compris celles des méchants utilisateurs Apple, qui se retrouvent tiraillés. Dans le « monde d’après », que faire de notre volonté de consommer moins, local, éthique, responsable, de sauver la planète et les ours polaires…

Notre sincère besoin de « changer les choses » et de réduire notre empreinte carbone… C’est vrai, quoi faire de tout ça : si un nouvel iPhone sort ?? Car malgré le prix du téléphone et les questions qu’il pose, on est en fait un peu devenus prisonniers de nos écosystèmes. Tiens, le virtuel imite-t-il le réel ?

Il semble important de préciser que vous êtes ici en présence d’une fidèle qui a succombé aux charmes d’Apple. C’était en 2017 : l’iPhone 7 et son argument qui m’a fait vaciller : « étanche »… La transparence semble ici nécessaire. Car justement, une fois passée de l’autre côté de la pomme, à la manière d’un parti politique, d’une religion…

On ne revient pas à Android ou autres abominations. Tout jugement sur la tech est alors teinté de subjectivité. Ordi, téléphone, montre, enceintes… Et ensuite musique, cloud, streaming ! C’est une conversion totale. Et ça, Apple l’a bien compris.

Apple : un club au coût d’entrée élevé

Apple, dans la conscience populaire est une entité un peu démoniaque. À coup d’esthétisme arrogant elle a généré depuis ses débuts une communauté de snobs qui lui ressemblent. Vous savez, ceux que l’on déteste tout en voulant faire partie de leur club. Un mot : l’élitisme. Ces gens s’incarnaient dans la figure de l’artiste, ou plutôt du « créatif » stylé, du 21ème siècle.

Une forme de mépris a pris forme à l’encontre de ces individus superficiels. Ils se montreraient ainsi plus attachés au design des machines, qu’à leurs performances réelles. Avec cette stratégie, Apple a tout de même contribué à faire passer l’ordinateur des mains du geek, « le vrai », vers le grand public.

Avec ses interfaces « intuitives », ses fils d’écouteurs distinctifs et ses ordis en forme de bonbon. Le gadget est à ce moment là vraiment devenu fun, la tech : un accessoire de loisirs.

En tant qu’utilisatrice, c’est une expérience personnelle perçue qui guide mon acte d’achat, et pas l’objectivité. Facilité d’utilisation, qualité, durabilité, esthétisme… Autant d’arguments subjectifs que se renvoient les deux églises pro et anti-Apple. Autant d’arguments, qui finissent par jouer en faveur des entreprises, Apple et autres Google, qui mélangent allègrement marketing et identité personnelle. Le débat fait rage parfois au sein d’un même foyer. Tragique.

Mais aucun autre argument n’a généré plus de haine que son prix, dès le départ bien au-dessus de la moyenne du marché. En 2007, le premier iPhone sort à 399 euros.

Cela paraît peu aujourd’hui ! Avec une moyenne basse à 900 euros si on souhaite un minimum de mémoire, les fidèles doivent-ils encore suivre aveuglément ? D’où, la question qui revient toujours : est-ce qu’Apple n’abuse pas un peu ? Car même malgré un revirement récent vers le milieu de gamme, la société américaine continue de s’attirer les foudres de la planète entière.

iPhone 12 : Apple prend-il ses fans pour des tiroirs-caisses ?

Un contexte morose pour l’iPhone 12

Des millions de gens ont perdu leur emploi des conséquences de la crise. Le prix de l’iPhone a donc tendance à souligner tout ce qui va mal avec notre société. L’iphone 12 défie et nos porte-monnaies et la planète… Mais ça change.

En temps de crise, le bling, iPhone dernier cri taille maxi en tête, semble redevenu inapproprié… Dans un monde où les inégalités sont décriées. Pour des raisons économiques ou idéologiques, les ventes mobiles baissent depuis plusieurs années. Les consommateurs sont privilégient de plus en plus les modèles non neufs, reconditionnés ou réparables… Les options éthiques se développent, comme le FairPhone, qui vient de sortir son troisième modèle.

Selon une étude de l’UFC-Que Choisir, seulement 11% des Français dépenseraient plus de 600 euros dans un smartphone.

En réalité, la moyenne est d’environ 400 euros, 70% des Français y mettant ce prix, et même 38% moins de 200 ! Si l’étude date de 2017, les prix ont eu tendance à se stabiliser. Et la consommation des smartphones à décliner. 

En 2020, même sans évoquer le prix de l’iPhone 12, nombreux donc sont ceux dont le téléphone est le dernier souci…

Car ils s’inquiètent pour leur emploi ! Une étude Odoxa-Dentsu menée en juin 2020 pour le Figaro et Franceinfo en juin a révélé que 41% des travailleurs français avaient peur pour leur poste.

En plus, la production de l’iPhone passe mal. « Conçu en Californie » mais surtout fait en Chine avec des denrées rares. Il puise dans des régions exclues par ailleurs des bienfaits de la mondialisation. En effet, les téléphones intelligents se révèlent aussi très gourmands en énergies fossiles. Le cerveau ça consomme !

Face à ce contexte morose tout achat extravagant semble superflu. En France on garderait en moyenne son téléphone entre deux et trois ans avant d’en acheter un nouveau.

iPhone 12 : quoi de neuf

Si on a la chance de ne pas craindre pour l’avenir, la question demeure. Avec des smartphones déjà surpuissants, que propose l’iPhone 12 de plus ?
L’argument marketing principal de cet iPhone : la nou-veaut-té ! Nouveau design, nouveau processeur, nouvel écran OLED…

Et surtout : nouvelle technologie 5G.L’iPhone 12 révèle un aspect élégant qui rappellera aux nostalgiques, celui de l’iPhone 4. Moins arrondi, plus plat, mais aussi plus petit que son petit frère l’iPhone 11 et la génération qu’il clôt. Il s’agit du premier nouveau design d’Apple depuis 6 ans.

Pour les arguments technos : toujours plus, plus, plus. Sa nouvelle puce A14 Bionic est vendue comme la plus rapide sur smartphone. Comme d’habitude, l’iPhone propose un appareil photo d’exception. 

Plus puissant, avec une lentille plus rapide, plus de couleurs, plus de lumière, plus de contrastes… De meilleures performances en conditions de faible luminosité et une qualité vidéo Dolby vision HDR.Des appareils donc encore plus pointus.

Pour les autres, plus terre à terre, voyons les arguments pratiques. Cette version se révèlerait… Quatre fois plus résistante à la chute !

Il faut bien se le dire, c’est la plus grande faiblesse de ces petits bijoux ! Son nouveau matériau baptisé Ceramic Shield et ses bords en aluminium apportent aussi une meilleure résistance à l’eau Les experts saluent également le nouveau système de charge, prometteur qui utilise un aimant très pratique.

Côté batterie, la plupart des experts ont remarqué une légère baisse de performance sur l’iPhone 12 par rapport au 11. Dernière surprise à l’arrivée : le coffret de l’iPhone 12 ne contient pas d’adaptateur secteur. L’utilisateur peut réutiliser celui qu’il ou elle a déjà. Une décision justifiée par la marque comme un effort pour la protection de l’environnement. Mais certains l’ont déjà perçu comme… Une arnaque de plus !

iPhone 12 : Est-ce qu’il en vaut vraiment le… coût  ?

Car bien sûr, avec l’iPhone, comme tout produit de notre « chère » marque Apple… Il y a la question du prix. LE point qui divise le plus les pro et anti de cette guerre de religions.

En effet, Samsung, le concurrent direct d’Apple a toujours proposé une large variété de gammes de téléphones affichant des prix allant de 100 à 2000 euros… Des 399 euros du premier iPhone en 2007, Apple a ensuite rapidement fait évoluer les prix. 599 euros déjà pour l’iPhone 3G, sorti l’année suivante du premier, pour atteindre le palier symbolique des 800 euros en 2017.

Pour se procurer un iPhone 12, il faudra compter aujourd’hui au minimum 809 euros pour la version… Mini justement (5,4 pouces)… L’iPhone 12 « classique » (6,1 pouces) lui, est affiché au prix de 909 euros pour 64Go de mémoire.

Mais dans ce détail se cache le diable… Cette capacité de stockage pour le modèle d’entrée de gamme s’avère assez faible.

Surtout vu les fonctionnalités boostées qui génèrent des contenus plus volumineux. Mais si on y regarde de plus près, le prix n’est pas beaucoup plus élevé pour les modèles avec plus de mémoire : 959 euros pour 128Go et 1079 pour 256Go.

Cela donne donc l’impression que la marque pousse l’acheteur à se procurer la version la plus dotée, et donc finalement de sortir un petit billet de 100 de plus… D’un prix « de base » De l’iPhone 12 à 809 euros, on frôle donc très vite les… 1100 euros ! Pas folle la pomme ! L’iPhone 12 Pro quant à lui a été fixé à 1159 euros et 1259 euros pour l’iPhone 12 Pro Max (6,7 pouces). La taxe des flambeurs ?

Apple migre sur le cloud

Mais le prix de l’iPhone n’est plus vraiment une critique valable. On a maintenant le choix avec le modèle « low cost » SE. Ce sont d’autres frais, presque invisibles, qui ont tendance à passer sous le radar de l’opinion.

Face à la baisse des ventes de smartphone, c’est ailleurs qu’Apple va de plus en plus chercher les revenus. Le groupe s’engage en effet dans une nouvelle étape de son développement, en investissant massivement dans les services. Apple TV+, App Store, musique, iCloud… L’avenir est dans l’immatériel.

Et donc pour attirer plus de clients sur ces plateformes en ligne… La marque a réduit les tarifs sur les appareils qui y donnent accès. En 2020 son modèle d’iphone SE moins cher a été très applaudi pour ses belles capacités.

Il coûte 489 euros : donc pile dans la moyenne de prix que mettent en réalité la plupart des Français dans un smartphone (tiens c’est marrant ça !). Par ailleurs, les prix de l’iPhone 12 s’affichent comme relativement stables par rapport à ceux pratiqués lors de la sortie de l’iPhone 11 en 2019.

Alors même que la marque a eu des coûts de production plus élevés dus à la 5G.

Malgré cela, l’image élitiste de la marque reste dans les esprits. Sans doute à cause de sa place dans le jeu des grands groupes qui « dominent le monde » et exploitent et accaparent ses richesses au passage.

Alors qu’elle représente autour de 14% des téléphones vendus, la firme californienne réussit en effet à récupérer 49% des 50 milliards de dollars générés par leur vente dans le monde !

Une disparité énorme qui lui vaut le titre de groupe le plus profitable de la planète. Un résultat qui alimente aussi l’animosité contre lui.

Apple : faites vos comptes

Finalement, si les machines Apple en elles-mêmes durent assez longtemps, ses utilisateurs sont tributaires d’une chose : les mises à jour logiciel. Au delà des théories d’obsolescence un brin extrapolées dont la firme a été victime en 2017 suite à des couacs de com…

Le progrès a quand même tendance à arriver un peu plus vite sur nos OS que l’argent sur nos comptes en banque. IOS 14, le nouveau système introduit avec l’iPhone 12, tourne de façon optimale sur les appareils datant d’après 2015. 

Avant cela, il va vous falloir « upgrader » : passer à un téléphone plus récent… Pour accéder aux dernières nouveautés !

À la fin du mois, le prélèvement CB ‘Apple Inc.’ se révèle donc de plus en plus salé… Pour des fonctions de plus en plus désincarnées…  Sous forme d’abonnement désormais, on règle le droit d’accès au club.Un peu loin du cool des débuts il faut le dire…

Mais avez-vous vu nos vies ces temps-ci ? Si on calcule donc : l’abonnement Apple+ si on a craqué pour la série The Morning Show. Les quelques euros pour l’espace cloud en plus qui palie au stockage limité du modèle le moins cher. Sans compter les centimes, résidus des commissions sur l’achat dans l’App Store.

Ah oui ! Et l’assurance Apple Care… Parce qu’on a peur de le faire tomber. Et aussi un possible abonnement Apple musique… [Bruit de tiroir-caisse].

Autant de petites choses qui font aussi les plaisirs de notre vie de plus en plus virtuelle. Ce n’est donc pas juste le prix de l’iPhone qu’il faut regarder… Mais l’utilisation que l’on en fait. On vous avait dit que ça tournait philo ! Alors, combien vous coûte Apple à la fin du mois ?

Yéléna Uzan