fbpx
Découvertes
Partager sur

Instagram commence aujourd’hui à masquer les « likes » sur sa plateforme !

Instagram commence aujourd'hui à masquer les
Partager
Partager sur Facebook

En Australie, en Italie, en Irlande, au Japon, au Brésil et en Nouvelle-Zélande, Instagram a commencé à masquer les "likes" aujourd'hui.

Certains utilisateurs Instagram vont être étonnés en ouvrant leur application ce matin ! Le nombre de « J’aime », généralement affichées sous les publications ne sera désormais plus visible pour quelques uns.

Le réseau social Instagram a alors annoncé mercredi que des utilisateurs de 7 pays ne seraient plus en mesure de connaître le nombre de «likes» reçus par les photos. Tout comme le nombre de visionnages des vidéos. En revanche, les utilisateurs pourront toujours voir le nombre de mentions « J’aime » qu’ils reçoivent sur leurs propres publications.

Instagram lance cette mesure pour protéger les jeunes

La société a alors tweeté qu’elle « attendait avec impatience de savoir comment ce changement pourrait profiter à l’expérience de chacun sur Instagram ». Un porte-parole a aussi déclaré la raison de ce changement au magazine TIME. «Nous voulons que nos abonnés se concentrent sur les photos et les vidéos qu’ils partagent, et non sur le nombre de « likes » qu’ils reçoivent».

En effet, des études ont montré que recevoir des notifications, comme celles des « likes » d’Instagram, envoie au cerveau un flot de dopamine chimique. Ce phénomène créé alors une dépendance pour le réseau social. Et surtout, ceci affecte le cerveau de la même manière qu’un jeu trop addictif. Selon cette même étude, les réseaux sociaux seraient liés aux problèmes de santé mentale chez les jeunes.

Aussi, une étude réalisée en 2017 par la Société royale de la santé publique du Royaume-Uni a décrit Instagram comme la plateforme de réseaux sociaux la plus dangereuse pour la santé mentale des jeunes.

Il y a quelques jours, Instagram avait alors posté ce tweet. « Nous effectuons actuellement un test. Celui-ci masque le nombre total de « likes » et de visionnages de vidéo pour certaines personnes dans les pays suivants. Australie, Brésil, Canada, Irlande, Italie, Japon, Nouvelle Zélande« . Puis, ce second tweet a suivi.